Le poids des pages web a explosé de 150% en trois ans

Poids des pages web L'indicateur est publié par Radware. Selon le spécialiste de la gestion du cycle de vie des applications, le poids moyen des pages web est passé de 620 à 1575 Ko en 3 ans. Voici comment.

A l'heure où les accès Internet mobiles sont en plein essor, notamment en France, le poids moyen des pages web semble bel et bien être en très forte croissance. Selon le dernier baromètre de Radware sur la performance des sites web, il serait même passé d'environ 620 Ko à 1575 Ko en trois ans. Ce qui représente une hausse de plus de 150%.

Evolution du poids moyen des pages web sur trois ans

radware baraometre
Le poids moyen des pages des 1000 sites à plus forte audience est de 1575 Ko en novembre 2013. © Radware

La principale cause de cette croissance ? A y regarder de plus près, la progression du poids des images et des scripts sont à l'origine du problème. Le volume d'images atteint désormais 804 Ko par page en moyenne, contre 372 Ko il y a trois ans. Quant aux scripts, ils passent dans le même temps de 100 Ko à plus de 230 Ko. Une tendance qui s'explique par la montée en puissance des pages web riches dotées notamment de modules AJAX.

Détail du poids des pages par élément

radware baraometre 1
Au sein des pages web, images et scripts sont les éléments les plus volumineux. © Radware

Et dans son commentaire, Tammy Everts, consultante chez Radware, enfonce le clou en rappelant les chiffres publiés dans le dernier rapport d'Akamai. Selon le fournisseur de CDN (réseau de diffusion de contenu web), "la vitesse de connexion moyenne des accès dans les 50 pays utilisant le plus Internet s'élève à 3,3 Mbps à l'issue du 2e trimestre 2013, en hausse de 5,2% comparé au trimestre précédent. Et ce alors que, dans le même temps, le poids des pages a progressé de 26%", constate Tammy Everts.

Sur le plan des frameworks, Radware confirme une baisse sensible de l'utilisation de Flash. De plus en plus remplacées par des animations HTML5 sur le Web, les applications Flash ne sont plus présentes que sur 38% des 1000 sites à plus forte audience, contre 52% en 2010.

Evolution de la présence de Flash

radware baraometre 2
La présence de Flash ne cesse de décroitre. © Radware


Méthodologie : l'étude de Radware repose sur une analyse des 1000 sites à plus forte audience au niveau mondial selon le classement d'Alexa. Elle a été réalisée en s'appuyant sur les outils d'analyse de la performance de l'éditeur américain.

HTML / CSS