PostgreSQL : vers une admin stack complète

Avec un marché en croissance de 30 % par an en France, le système de gestion de bases de données relationnel open source PostgreSQL est devenu le second le plus utilisé.

 S’il n’a plus rien à envier aux SGBD propriétaires d’un point de vue technique, PostgreSQL se doit d’offrir à ses utilisateurs encore plus de fonctionnalités. Une (r)évolution déjà en marche.

Le projet PostgreSQL se présente désormais comme le système de gestion de bases de données open source de référence. Séduites par l’extensibilité, la sécurité et la maturité de la solution, de plus en plus d’entreprises et d’administrations publiques migrent vers PostgreSQL et des organisations aussi variées que la Federal Aviation Administration, la NASA, le service de cloud computing d’Heroku, ou encore Météo France et la Caisse Nationale des Allocations Familiales, exploitent des applications basées sur ce SGBD open source.

Des fonctionnalités matures qui devancent les SGBD propriétaires

L’architecture de PostgreSQL lui a permis d’être en avance sur les SGBD propriétaires, en proposant des fonctionnalités matures telles que la scalabilité linéaire jusqu’à 64 cœurs, les parcours d’index seuls (« index-only scans ») et la réduction de la consommation énergétique des processeurs permettant au moteur de données de gérer des trafics et des volumes d’informations très importants.

La stabilité, la richesse de ses fonctionnalités mais également son coût, font ainsi de PostgreSQL le concurrent le plus sérieux du système de gestion de bases de données Oracle et de tous les autres SGBD propriétaires. Alors que ces derniers induisent de financer, plutôt que l’innovation et le service, des licences au prix exorbitant, PostgreSQL propose une licence libre (BSD) et oriente les budgets des entreprises vers des prestations de services adaptées à leurs besoins.

Disponible sur une grande variété de plate-formes de façon gratuite, ouverte et libre, le SGBD open source PostgreSQL propose de nombreuses fonctionnalités avancées (GIST, recherche plein texte), de multiples solutions de gestion de la durabilité et de la Haute-Disponibilité, ainsi qu’un certain nombre d’extensions (PL/V8, PL/Coffee, hstore…) pour toujours davantage de performance et de flexibilité.

L’implémentation de la solution au sein des organisations permet par ailleurs aux utilisateurs de bénéficier des avantages en termes de respect des normes (ANSI SQL) et standards, de contrôle de l’intégrité des données, de robustesse, évitant de nombreuses maintenances, et de liberté, notamment dans le choix du fournisseur.

Encourager l’adoption de PostgreSQL.

Si la plupart des DSI sont aujourd’hui convaincus des qualités intrinsèques de PostgreSQL et des avantages du modèle open source, certaines entreprises restent réticentes à l’implémentation de la solution en raison du manque de ressources compétentes et d’outils d’administration.

Tandis que la montée en compétence des Administrateurs de Bases de Données (DBA) tarde à se structurer, le transfert des compétences des administrateurs de SDGBR traditionnels vers PostgreSQL se heurte en partie au manque d’outils d’administration auxquels ces derniers sont habitués et qui fournissent un service considérable. Identifier en un coup d’œil la disponibilité, les performances et le fonctionnement normal d’un parc de serveurs, voir a contrario quelles sont les bases qui méritent une attention particulière, simplifie la vie des administrateurs.

Les équipes de DBA habitués aux produits Oracle ou Microsoft et ayant développé un savoir-faire avec des outils comme Oracle Grid Control ou MS SQL Server Studio souhaitent légitimement pouvoir retrouver des logiciels équivalents pour une meilleure intégration des outils d’administration et une prise en main plus rapide.

En réponse à cette problématique, la communauté PostgreSQL, et notamment des sociétés de services autour de PostgreSQL, consacrent une partie de leur temps à de la Recherche et du Développement. Elles misent sur la création, le développement et la maintenance régulière d’outils open source,  le but étant de faciliter la transition des entreprises et administrations vers des SGDBR open source et donc de favoriser leur adoption à grande échelle.

Contrairement aux éditeurs propriétaires, la communauté PostgreSQL ne propose pas une suite d’applications d’administration unique mais une grande variété d’outils pour la sauvegarde, la supervision et l’optimisation.

Ainsi, de nouveaux outils complémentaires apparaissent régulièrement afin de faciliter la gestion des parcs d’instances tels que le logiciel OPM (Open PostgreSQL Monitoring), visant à gérer un ensemble de bases de données, et l’analyseur de trafic POWA (PostgreSQL Workload Analyzer) pour un suivi en temps réel de l’activité d’une instance donnée. A cela s’ajoutent d’autres outils open source comme pgBadger qui permet d’analyser le trafic SQL et pgCluu qui délivre des rapports de performance.

Et le projet PostgreSQL n’a pas fini de progresser ! Au fur et à mesure que ce SGBD open source poursuit sa progression au sein des grands comptes et des institutionnels, de plus en plus de sociétés sont à la recherche d’une « stack » complète et cohérente pour gérer leurs parcs de plusieurs milliers d’instances.

Avec une communauté mondiale en croissance, réactive et dynamique, composée de milliers d’utilisateurs et de contributeurs, de dizaines d’entreprises et d’organisations utilisatrices, PostgreSQL se renouvelle sans cesse et garantit des innovations constantes pour s’adapter aux nouveaux besoins.

SQL / PostgreSQL