Le chinois Alibaba veut conquérir les USA, avec ou sans Yahoo


Le PDG du groupe chinois a multiplié les rencontres avec des patrons américains pour se renforcer aux USA.

Le géant de l'e-commerce chinois Alibaba lorgne le marché américain. Son fondateur et PDG, Jack Ma vient de passer quelques jours aux Etats-Unis pour rencontrer les dirigeants d'une demi-douzaine d'entreprises américaines dans l'objectif de nouer des partenariats pour y accroître sa présence. Microsoft , Google, Apple, eBay, Starbucks et General Electric font partie des groupes dont les dirigeants ont pu s'entretenir avec Jack Ma.

Alibaba cherche en effet à grossir les portefeuilles d'utilisateurs de ses sites e-commerce BtoB, Alibaba.com et CtoC, Taobao.com (lire Comment le chinois Alibaba est devenu le cinquième acteur du Web mondial, du 12/11/2007). Dans cette optique, le groupe chinois dispose d'un budget marketing de 30 millions de dollars, qu'il devrait essentiellement investir aux Etats-Unis. Alibaba se donne entre trois et six mois pour nouer des partenariats, qui permettraient aux alliés américains d'Alibaba de se renforcer en Chine et de courtiser ses quelque 298 millions d'internautes (contre 220 aux Etats-Unis).

Jack Ma a également rencontré Carol Bartz, le nouveau PDG de Yahoo. Outre la question d'un éventuel partenariat, Ma et Bartz auraient aussi évoqué les relations des deux groupes. Yahoo est en effet actionnaire d'Alibaba (dont il détient 40% du capital), qui gère les activités chinoises du portail américain. Or certaines rumeurs évoquent la possibilité d'un désengagement de Yahoo, en pleine réorganisation, dans Alibaba.

Interrogé par l'agence "Reuters", Jack Ma s'est contenté d'affirmer que Yahoo n'avait pas de mot à dire dans sa façon dont Alibaba gère Yahoo China. "Je fais les choses comme je l'entends. Je n'écoute pas Yahoo", a-t-il affirmé. Avant d'ajouter : "s'ils (Yahoo, ndlr) restent, très bien. S'ils partent, tant mieux. C'est ainsi que nous faisons des affaires."

Etats-Unis / Chine

Annonces Google