Amazon France a un nouveau patron: Romain Voog

Le directeur du pôle EGP, maison et sport d'Amazon.fr remplace Xavier Garambois, parti au Luxembourg diriger le quartier général européen du géant de l'e-commerce.

Country manager France d'Amazon depuis 2004, Xavier Garambois a pris en août 2012 la direction du quartier général européen du géant américain de l'e-commerce au Luxembourg, d'où il pilotera sa stratégie européenne. Le nouveau président d'Amazon.fr est Romain Voog. Il était jusqu'ici directeur "Hardline" du site marchand, pôle couvrant l'électronique grand public, l'équipement de la maison, le bricolage et le sport.

Diplômé de l'Ecole centrale de Paris en 1996, Romain Voog a débuté sa carrière dans le conseil chez Bain&Company puis chez Boston Consulting Group, avant d'intégrer le groupe Carrefour en 2003, d'abord comme secrétaire du comité exécutif France, puis comme directeur d'hypermarché. En 2007, il est nommé directeur général de CarrefourOnline.fr, le site marchand non alimentaire du distributeur (lire son interview : "Nous voulons devenir un acteur important d'Internet", du 26/06/2008). En 2008 il rejoint Amazon au poste de directeur Livres, puis de directeur Electronique grand public.

Au Luxembourg, Xavier Garambois a inauguré à son arrivée les nouveaux locaux d'Amazon à Clausen, non loin des bureaux de Skype. L'inauguration de ce nouveau QG s'est déroulée en présence de trois ministres : Luc Frieden (Finances), Etienne Schneider (Economie et Commerce extérieur) et François Biltgen (Justice, Fonction publique, Communications et Médias). Le groupe américain, qui y emploie déjà 450 personnes, a annoncé 150 ouvertures de postes d'ici la fin de l'année. Luc Frieden s'est pour sa part réjoui du succès de l'ouverture du Grand-Duché aux géants du Web : "Amazon est un symbole, une preuve que l'on a bien fait de voir notre pays en plate-forme internationale, notamment pour l'e-commerce", rapporte Paperjam.lu.

Le Luxembourg s'inquiète par ailleurs peu qu'à partir de 2015 s'applique la TVA du pays de livraison. François Biltgen a indiqué avoir amendé le code du commerce luxembourgeois pour préparer le pays à l'essor du cloud... et des Amazon Web Services. Quant à Luc Frieden, il a rappelé que le taux sur les e-books, réduit à 3% au Luxembourg, contribuait également à son attractivité : "Nous sommes persuadés que cette voie sera finalement suivie par l'Europe, même si la Commission nous rappelle encore à l'ordre".

Amazon