Les innovations présentées sur E-Commerce Paris 2012 Mobile : FidMe, Prestashop Mobile et Mootwin

FidMe : un m-wallet de cartes de fidélité

Créée en 2005 à Bordeaux, la société Snapp se spécialise dans la fidélité sur mobile, en permettant de retrouver sur son smartphone l'ensemble de ses cartes de fidélité, matérielles ou non. Pour démontrer ce principe, la start-up a créé l'application FidMe. "L'utilisateur flashe les codes-barres de ses cartes de fidélité physiques avec son smartphone, FidMe les reconnaît parmi les 2500 programmes de fidélité qu'elle connaît en France, explique Yannick Brudieux, responsable du développement. En caisse, l'utilisateur n'a plus qu'à montrer le code-barres affiché par son smartphone plutôt que celui de la carte physique, ce qui ne nécessite aucune installation spéciale en boutique." Par ailleurs, les enseignes ont la possibilité de créer leur système de tampons (au bout de 10 pizzas achetées, 1 gratuite) à partir de QR codes que leur envoie Snapp. Ainsi, le commerçant obtient également des informations sur ses clients pour mieux les cibler.


yannick brudieux, snapp
Yannick Brudieux, Snapp © JDN

A partir de fin septembre, la nouvelle version de FidMe se connectera directement aux programmes de fidélité : "Monoprix pourra par exemple envoyer des coupons ciblés à son client via l'appli : les enseignes n'auront même plus besoin de développer leurs propres applications mobiles". Compatible NFC, elle saura prendre en compte un achat automatiquement au moment du passage en caisse, par exemple pour rajouter un tampon. Enfin, le back-office de FidMe affiche tous les usages de ses programmes, permettant notamment de réaliser des analyses cross-enseignes. Au bout d'un an d'existence, FidMe compte 1,4 million d'utilisateurs dans 10 pays, principalement en France. Snapp a levé deux fois des fonds auprès de la Caisse d'Epargne Aquitaine, pour un total de 2,5 millions d'euros.


Prestashop Mobile

Disponible depuis quelques mois pour les marchands client de sa plateforme e-commerce, la solution de m-commerce de Prestashop est désormais en vente sur son site. "Très accessible, notre outil permet de créer facilement une application mobile performante", souligne Benjamin Teszner. Le DG de Prestashop explique qu'un effort tout particulier a été consacré à l'automatisation du processus de publication. Il existe en effet toute une série d'éléments à valider techniquement pour qu'une application soit acceptée sur un appstore : celui d'Apple par exemple exige 24 étapes de validation. "Notre solution permet d'éviter les journées de développement qu'on devait auparavant y consacrer et nous conduit à diviser par 10 le tarif d'une application de m-commerce, qui tombe ainsi à 590 euros, sans frais d'installation." Solution qui s'assortit d'un back-office permettant de construire et de modifier l'application en déplaçant par drag-and-drop les différents blocs qui la composent. Mais aussi de fonctionnalités de type store locator ou encore de la possibilité d'envoyer des notifications en push.


benjamin teszner, prestashop
Benjamin Teszner, Prestashop © JDN

Prestashop s'est également penché sur les thèmes mobiles, déclinaisons des sites marchands fixes prenant en compte le débit bien moindre du canal mobile. L'ensemble du parcours client est optimisé dans cette optique, conduisant éventuellement à ne pas conserver les éléments peu utiles en situation de mobilité. "Pour que la phase de paiement soit également optimisée, nous avons mis en place un partenariat avec Paypal pour utiliser leur checkout en un clic", précise Benjamin Teszner. Logiquement, l'acheteur doit dire qui il est, où il habite, comment il désire être livré, comment il souhaite payer, pour enfin renseigner ses informations de paiement. Mais ici, même s'il n'est pas déjà client de ce marchand, il n'a qu'à indiquer son mot de passe Paypal pour lui transmettre toutes les informations utiles et valider le paiement. Bien sûr, le module de paiement Paypal accepte aussi les paiements par carte bancaire.

 

Mootwin adapte les contenus mobiles au contexte utilisateur

La start-up Mootwin propose une solution de "proactive content awareness", autrement dit d'adaptation du contenu d'une application mobile en fonction du contexte utilisateur. En fonction de sa navigation, de son historique, de son statut ou encore d'informations issues de sites tiers, tel ou tel contenu sera mis en avant. "Pour notre client Betclic, par exemple, nous analysons quels paris l'utilisateur a effectués avant ou quel semble être son sport préféré pour lui soumettre telle ou telle suggestion", précise Lucile Mathe, responsable avant-vente.

lucile mathe, mootwin
Lucile Mathe, Mootwin © JDN
Fondée en 2008 à Grenoble, la start-up possède également des bureaux à Boulogne-Billancourt, Palo-Alto et Francfort. Elle a levé 1 million d'euros en juin 2010 et 4 millions en novembre 2011. Les échanges sécurisés que permettent sa technologie ont en particulier séduit des banques, comme BNP Paribas, le Crédit Agricole, Natexis et la Société Générale.

 

Prestashop