L'arrivée des retailers dans l'e-commerce suscite le débat Les pure players ne sont pas inquiets

Face aux retailers, le délai de livraison des pure players pourrait également se révéler un inconvénient. Sur son site de fabrication à la demande MyFab, Stéphane Setbon explique que les clients ayant commandé un meuble doivent attendre plusieurs semaines pour le recevoir. "Mais les prix sont vraiment plus bas, nos clients savent que la patience paie. Nous montrons d'ailleurs une vidéo qui leur permet de réaliser que le produit est créé spécialement pour eux." Prévoyant de se lancer dans la mode, MyFab réfléchit toutefois à accélérer l'approvisionnement. Contrairement aux meubles, il est en effet possible d'envoyer les vêtements de Chine par avion. "Cela donnera 4 à 5 semaines d'attente, pas beaucoup plus par conséquent que sur Vente-Privée."

 

Ulric Jérome de Pixmania admet cependant que d'après une étude récemment présentée par le PDG d'eBay, lorsque la somme du prix et des frais de port sur un site est égale au prix sur un autre site qui offre la livraison, les clients optent généralement pour le deuxième site. La réflexion des e-commerçants en matière de frais de livraison est donc loin d'être close. Le directeur exécutif de Pixmania ne s'inquiète pas pour autant de l'arrivée des chaînes de distribution dans l'e-commerce. "Je pense qu'il y aura à l'avenir des retailers très forts sur Internet et que c'est très bien pour nous. Pourquoi l'e-commerce britannique a-t-il trois ans d'avance sur la France ? C'est grâce aux très grosses marques, comme Tesco et les autres chaînes alimentaires, qui ont rapidement été très présentes en ligne."

 

stéphane setbon (myfab) et ulric jérome (pixmania)
Stéphane Setbon (MyFab) et Ulric Jérome (Pixmania) © JDN

 Chez Carrefour, Jean-Christophe Hermann rappelle à ce sujet qu'il se conçoit d'abord comme un spécialiste de l'alimentaire. "Je suis parfois effaré de la profondeur des listings. Cherchez un appareil photo APL sur Pixmania, vous en avez tout de suite 800. C'est anxiogène !" La richesse de l'offre constitue pourtant la force d'Internet, rétorque Ulric Jérome : "Le luxe du Web, c'est le choix. Le choix, le service et le prix. Il faut effectivement que l'aide au choix soit très bonne." A l'image, ajoute-t-il, des PixExperts mis en place sur le site en septembre dernier pour guider le consommateur en vidéo au moyen de questions simples sur les usages. "Lorsque les clients utilisent les PixExperts, le taux de transformation est multiplié par trois", conclut-il.

Pixmania / MyFab