Geoffroy Fourgeaud (Directeur RH de Voyages-sncf.com) "Nous recrutons beaucoup à travers les réseaux sociaux"

En charge des ressources humaines de Voyages-sncf.com depuis 2005, Geoffroy Fourgeaud évoque les problématiques de la formation et de l'embauche dans l'e-business.

JDN. Y-a-t-il une problématique spécifique à la formation aux métiers de l'e-commerce ?

Geoffroy Fourgeaud. Oui. Il y a surtout un problème de visibilité sur les formations qui se sont créées récemment, notamment celles en marketing et en informatique. Aujourd'hui, de nombreuses filières de formation existent, mais on les connaît finalement assez peu. Les entreprises de l'e-business n'ont pas de panorama complet des formations qui existent aujourd'hui.

Par ailleurs, il y a un réel manque d'informaticiens, il faudrait en former plusieurs centaines de plus par an. Les écoles de commerce, notamment, ont été sensibilisées plus tôt et plus vite à nos besoins.

 

Iriez-vous jusqu'à parler de pénurie de profils dans certains métiers ?

Oui. C'est une réalité dans les métiers de l'informatique où il est toujours aussi dur de recruter. Mais mis à part l'informatique et quelques métiers très pointus, il n'existe pas de pénurie de profils, bien qu'il soit plus difficile de trouver dans les domaines du référencement et du traffic management que dans ceux du marketing et de la relation client. Effectivement, dans des cas très précis, comme dans le social commerce, un secteur totalement nouveau, les formations n'existent pas encore et il est difficile de trouver des spécialistes. Mais c'est une situation que l'on rencontre régulièrement sur Internet. Cela a déjà été le cas par le passé avec les référenceurs.

 

Comment cette situation se répercute-t-elle sur la grille des salaires des entreprises ?

Evidemment, les situations de pénurie entraînent une inflation des salaires. C'est ce qui arrive régulièrement dans les métiers informatiques. Cela a été le cas par exemple l'année dernière, selon une étude du Club des DRH du Net. Et en général, cette tension sur les salaires se répercute plus tard sur d'autres métiers, car elle correspond à une hausse de l'activité et donc des besoins en personnels dans l'e-business. De manière générale, les salaires dans l'e-business grimpent plus vite que dans l'industrie lourde car l'économie du secteur est plus dynamique. En 2010, les salaires ont augmenté en moyenne de 3 à 4% dans l'e-business.

 

Vous comptez recruter une centaine de personnes chez Voyages-SNCF.com d'ici la fin de l'année, quelles filières de recrutement allez-vous privilégier ?

Je fais plus de cooptation qu'auparavant, cela permet d'identifier des profils pertinents. Nous recrutons aussi beaucoup à travers les réseaux sociaux comme LinkedIn ou Twitter, par exemple pour des postes de middle management, des experts ou des chefs de projets. Nous utilisons aussi notre site et d'autres sites de petites annonces pour des embauches plus massives, comme pour les 60 informaticiens que nous recherchons actuellement. Et puis bien sûr nous utilisons des cabinets de chasse pour des profils à plus hautes responsabilités ou des postes très spécifiques. Compte tenu des ambitions du groupe, cette dynamique de recrutement devrait se prolonger par la suite. En tout cas je m'y prépare.

 

Etes-vous satisfaits des profils remontés par les réseaux sociaux ?

J'avoue avoir été surpris. Au début, je craignais un taux de retour assez maigre. Finalement, il y a plus de réponses et moins de bruit que je ne l'imaginais. J'utilise surtout Twitter et LinkedIn, qui a l'avantage d'être international. Et très peu Facebook qui est trop grand public. Avant, 85% des gens trouvaient leur job par le biais des sites Internet des entreprises. Mais la connaissance de l'annonce passe de plus en plus par les réseaux sociaux.

 

Comment voyez-vous évoluer le métier de RH dans l'e-business ?

Un responsable de ressources humaines dans l'e-business devra de plus en plus passer de temps à la gestion de talent : intéresser les salariés, leur donner des responsabilités plus tôt, les gérer dans une logique de changement régulier pour mieux correspondre à leurs attentes, ne serait-ce que pour les fidéliser, créer des conditions de travail modernes...

 

Quel est le profil des salariés de Voyages-SNCF.com ?

Les salariés ont pour la plupart entre 27 et 37 ans, pour une moyenne d'âge de 32 ans. En moyenne, ils passent 7 ans dans l'entreprise, ce qui correspond à un turn-over de près de 15% par an.

 

 

Geoffroy Fourgeaud, 45 ans, est diplômé de l'ESC Nantes (Audencia), de l'IAE de Poitiers (DEA de sciences de gestion) et titulaire d'un MBA Executive à l'ESCP (2000). Il a tout d'abord exercé son métier dans les secteurs de la communication et de la formation en grande école et au sein du pôle universitaire Léonard de Vinci. En 1999, il rejoint le groupe Jean Paul Gaultier où il exerce ses fonctions de directeur des ressources humaines durant 6 ans. Geoffroy Fourgeaud devient directeur des ressources humaines de Voyages-sncf.com en septembre 2005. Depuis mai 2011, il est directeur en charge des ressources humaines, de la stratégie et de la transformation du groupe.

Geoffroy Fourgeaud est par ailleurs fondateur du Club des DRH du Net, qui regroupe 40 entreprises phares du web.

 

Autour du même sujet