Réseaux de distribution : l'Emota monte au créneau

L'Emota, association européenne de l'e-commerce et de la vente à distance, demande à la Commission européenne de modifier son projet de réforme de la réglementation sur les restrictions verticales, qu'eBay combat déjà (lire l'article Les pure players bientôt obligés d'ouvrir une boutique physique ?, du 08/03/2010).

Selon ce projet, à partir du 1er juin les fabricants seront autorisés à interdire la vente de leurs produits sur les sites marchands qui ne disposeraient pas d'un point de vente physique. La secrétaire générale de l'Emota, Susanne Czech, juge "primordial" de modifier ces règles et affirme :  "Le commerce électronique et le commerce en boutique doivent être considérés sur pied d'égalité. (…) Ces mesures conduiraient à réduire la concurrence, à limiter le choix des consommateurs et à faire augmenter les prix. En fin de compte, ce sont les consommateurs européens et les PME européennes qui seront perdants."

L'Emota ajoute que cette réforme irait à l'encontre des ambitions de l'UE en matière de développement de l'économie numérique et de l'e-commerce transfrontalier. L'Emota regroupe 21 associations nationales d'e-commerce et de VAD, dont la Fevad française.

EBay / PME