Jeux d'argent : les publicités illégales des opérateurs de paris Sportingbet annonce sur une vingtaine de sites

Vous avez besoin du plugin flash pour visualiser l'animation.

© DR

A la fois numéro un mondial et européen du jeu en ligne, Sportingbet se montre plus discret que ses concurrents en matière de publicité en ligne.

 

L'opérateur britannique créé en 1998 a diffusé des campagnes sur près d'une vingtaine de sites depuis le début de l'année, notamment sur les sites du groupe M6, dont le réseau Web comprend également le site du club de football de Bordeaux, Girondins.com. Sportingbet semble par ailleurs s'être contenté de communiquer via du display. 

 

Sportingbet est pourtant l'un des premiers opérateurs de paris reconnus sur le marché (l'entreprises est cotée à la bourse de Londres), à avoir courtisé les internautes français en défiant la Française des Jeux et le PMU dès 2004. Depuis, l'opérateur semble s'être fait plus discret que ses concurrents. Les mésaventures du groupe aux Etats-Unis en 2006 l'auront peut-être incité à la prudence. Mis en difficulté par la fermeture du marché américain des jeux en ligne (il perdra jusqu'à 86 % de sa valeur en bourse), Sportingbet avait été en discussion pour se faire racheter par Bwin au début de l'année 2007 mais est finalement resté indépendant

M6