Saint-Valentin : Astuces et bonnes pratiques des campagnes emailing Une formulation sans faute d'orthographe mais pas trop formelle

La mise en forme et les termes utilisés par les marques dans l'objet de leurs campagnes e-mailing ont une influence directe sur les taux de clic et de lecture. Et cette quête de la formule idéale n'échappe pas aux contradictions. Car parmi les nombreuses variantes utilisées "Saint Valentin, Saint?Valentin?, Saint-Valentin, St Valentin, St. Valentin, St-Valentin...", c'est la plus formelle, "Saint-Valentin", qui est la moins performante, obtenant les taux de lecture les plus bas et les taux de suppression avant lecture les plus élevés. Elle est pourtant la plus utilisée, concernant près de la moitié des messages. "Revers de la médaille, c'est sans doute la plus connue des filtres anti-spam, ce qui l'élimine donc plus souvent que les variantes moins courantes", note Didier Colombani.

l'utilisation exacte du terme 'saint-valentin' est loin de porter ses fruits. 
L'utilisation exacte du terme "Saint-Valentin" est loin de porter ses fruits.  © Return Path

Reste que la recrudescence des arnaques type phishing incite de plus en plus les abonnés à la méfiance vis-à-vis des termes présentant une mise en forme et/ou une orthographe incorrecte(s). Les emails dont l'objet contient une de ces particularités obtiennent des résultats moins bons en termes de taux de lecture et de filtre anti-spam FAI. Même constat pour les campagnes qui placent la mention Saint Valentin dans la deuxième moitié de l'objet, "souvent tronquée dans les environnements Webmail" selon Didier Colombani, les taux de lecture sont plus faibles et les taux de spam utilisateur plus forts.  

Entre point d'exclamation et d'interrogation, le premier, dont les annonceurs usent et abusent, plait moins aux abonnés auprès desquels il obtient des taux de lecture plus bas et des taux de spam plus haut que la moyenne. La formulation interrogative obtient elle de biens meilleurs résultats. "Cette approche induit peut-être un sentiment d'urgence. Qui voudrait oublier d'acheter un cadeau à sa moitié pour la Saint Valentin ?", justifie Didier Colombani. 

le point d'exclamation interpelle au point de susciter la méfiance. 
Le point d'exclamation interpelle au point de susciter la méfiance.  © Return Path

E-Mail marketing