Réseaux sociaux : le potentiel marketing des nouveaux médias en puissance

A l’heure où les offres des réseaux sociaux se développent pour promouvoir les marques, il est donc opportun de faire le point sur le comportement des Internautes vis-à-vis des réseaux sociaux afin de comprendre l’ampleur du phénomène.

A l'heure où les offres des réseaux sociaux se développent pour promouvoir les marques et que toutes les attentions se portent sur l'utilisation des données laissées sur ces nouveaux médias et notamment Facebook, la presse annonce un partenariat d'échange de données entre Yahoo et Facebook pour optimiser le ciblage les publicités. Il est donc opportun de faire le point sur le comportement des Internautes vis-à-vis des réseaux sociaux afin de comprendre l'ampleur du phénomène. 

Dans ce contexte, Acxiom a récemment mené une enquête online auprès de 2000 Internautes sur la période du 1er mai au 8 mai 2010. L'échantillon obtenu a été redressé afin d'être représentatif des internautes français et les résultats extrapolés pour une meilleure appréciation des enjeux.
 
 
Facebook : agrégateur d'audience
17  millions : c'est le nombre d'utilisateurs des réseaux sociaux, cela représente 49% des Internautes. Avec 16 millions d'utilisateurs déclarés, Facebook arrive largement en tête devant le site communautaire Copains d'avant. Sans surprise, le phénomène est très important chez les plus jeunes : 75% des 18-24 ans sont inscrits.
La fréquence de connexion et le temps passé par les Internautes sont aussi révélateurs. Ils sont en effet nombreux à se connecter plusieurs fois par jour sur Facebook.
 
Les réseaux sociaux : Pour quoi faire ?
La première raison d'inscription est de rester en contact avec son entourage pour 87% des inscrits, mais aussi partager des photos, des liens et des vidéos pour 42%, et échanger des informations sur leurs centres d'intérêts pour 32%.
Cette capacité à agréger l'audience intéresse les marques. Elles perçoivent l'opportunité de pouvoir communiquer au plus grand nombre, de pouvoir également se constituer une base de données de leurs fans. Est-ce réellement légitime ? Les internautes attendent-ils réellement de la communication de la part des marques sur les réseaux sociaux ? 

Une démarche proactive des utilisateurs vis-à-vis des marques 
2.5 millions : c'est le nombre d'Internautes inscrits sur les pages des marques, soient 15% des internautes inscrits à au moins un réseau. S'ils consultent les pages des marques pour tout simplement consulter le contenu proposé (74%), ils s'y sont inscrits pour recevoir des offres promotionnelles (49%), mais aussi pour exprimer qu'ils sont fans de la marque (34%).

Sur 35 millions d'Internautes, 17 millions de membres, et 2.5 millions d'inscrits sur les pages des marques, ce sont donc quelques 1.2 millions d'Internautes (49%) qui s'inscrivent sur les pages des marques sur les réseaux sociaux afin de recevoir des offres promotionnelles. Cette population représente à peine 9% des inscrits et 4% des Internautes.

Le résultat le confirme, seulement 16% apprécient les publicités des marques sur les réseaux sociaux, 32% ne les apprécient pas et 52% ne s'y intéressent pas. La publicité doit donc être utilisée par les marques avec parcimonie. Elle doit être légitime et cette légitimité s'exprime d'ailleurs par l'inscription à une page des marques.
 
Afin d'y voir plus clair, Acxiom a construit une typologie qui permet d'identifier cinq groupes de comportement sur Internet vis-à-vis des réseaux sociaux.
 
5 types d'Internautes : 
1.    Les Networkers (9 millions d'Internautes)
Ce sont des utilisateurs réguliers des réseaux sociaux. Ils les utilisent pour être en relation avec leur entourage, partager des photos et des informations. Ils n'attendent pas de communication de la part des marques sur les réseaux.
 
2.    Les Fans (3.4 millions)
Ils sont membres des réseaux sociaux et s'inscrivent sans hésiter aux pages des marques dont ils sont Fans.  Ils souhaitent recevoir des offres promotionnelles et exclusives de la part des marques sur les réseaux sociaux. Ils sont consommacteurs : ils n'hésitent pas à communiquer sur leur expérience avec les marques.
 
3.    Les partageurs de sensation (4 millions)
Ils utilisent Internet pour regarder des films en VOD, écouter de la musique. Ils sont pour 80% d'entre eux inscrits sur les réseaux sociaux, mais n'en attendent rien d'autre que le partage de vidéos et de photos. Ils communiquent sur les réseaux sociaux leurs avis sur les vidéos, les musiques et les films qu'ils apprécient.
 
4.    Les Solos (6.5 millions)
Ce sont des personnes seules, ils ne sont pas inscrits sur les réseaux sociaux. Ils n'utilisent pas Internet pour rester en contact avec leur entourage mais au contraire ont une utilisation d'Internet très personnelle (gestion de leurs affaires, recherches personnelles).
 
5.    Les Internautes traditionnels (12 millions)
Ce sont les Internautes qui ne sont pas encore inscrits à un réseau social. Ils sont sur-représentés parmi les couples sans enfant et notamment sur les plus de 60 ans. Ils utilisent Internet de manière traditionnelle, mais y passent moins de temps que les groupes précédents.
 
Un nouveau canal de communication à fort potentiel marketing pour les annonceurs ?
 
Ces chiffres, qui démontrent à la fois l'impact des réseaux sociaux et la démarche active d'une partie de leurs membres, révèlent le potentiel de la publicité sur ces nouveaux médias à condition de le travailler à bon escient.
 
Si l'on tient compte du fait que 70% des foyers français sont aujourd'hui internautes et que ce chiffre a doublé depuis 2005, il ne fait aucun doute, compte tenu des effets générationnels, que ce phénomène va continuer à s'affirmer. Il y a donc fort à parier que les réseaux sociaux vont donc naturellement bénéficier de cette croissance. Aujourd'hui, même les seniors sont sur Internet et s'inscrivent à des réseaux sociaux.
 
Avec 17 millions d'internautes de tous âges membres de réseaux sociaux, certains annonceurs n'ont donc pas attendus pour être présents, à leur tour, sur les réseaux sociaux et intégrer Facebook, Twitter, ou LinkedIn dans leur stratégie d'acquisition clients, aux côtés d'autres mécaniques (search, display, emailing...). Selon une enquête Forrester réalisée au dernier trimestre de l'année 2009 aux Etats-Unis et en Europe, 18% des sociétés interrogées déclaraient qu'elles allaient intégrer ou développer l'utilisation des médias sociaux en 2010. Leur objectif : tirer profit de la puissance et du potentiel des réseaux sociaux pour augmenter leurs performances marketing.

Il n'est d'ailleurs pas rare, aujourd'hui, de recevoir de la part des marques des emails marketing qui mentionnent leur présence sur les réseaux sociaux, qui encouragent les destinataires du message, via un bouton « call to action », à devenir « fan de la marque », et à partager l'information avec leurs amis, leurs contacts. Sans oublier qu'elles n'hésitent pas non plus à proposer des gains pour inciter ces internautes à relayer une promotion, une offre, une information ou recommander un produit auprès de leur réseau. Le couplage email marketing / réseaux sociaux offre ainsi un formidable potentiel d'acquisition de nouveaux clients à moindre coût.
 
Eu égard à l'ampleur du phénomène et au potentiel de marché offert, intégrer les réseaux sociaux dans sa stratégie marketing semble donc une évidence aujourd'hui pour les annonceurs. Cependant, comment s'assurer que, face à cette exposition media, le consommateur va s'y retrouver ? Comment s'assurer qu'il recevra des messages cohérents ? Comment s'assurer de la légitimité de la communication et comment faire en sorte que les messages soient rebond d'un media à l'autre ? Avec une telle audience de tous âges membres de réseaux sociaux, il devient donc impératif pour les annonceurs de cibler de manière précise ces internautes pour optimiser leurs actions d'acquisition et de fidélisation clients.
 
Si Internet a indéniablement bousculé les canaux de communication traditionnels, la diversité des médias aujourd'hui à disposition des consommateurs a un véritable impact sur les différentes approches marketing. L'enjeu n'est plus de choisir un canal de communication pour toucher le client mais bien d'identifier ses canaux préférés et de créer une relation interactive entre l'annonceur et le consommateur. Constituant aujourd'hui des canaux de communications forts, les médias collaboratifs s'ouvrent aux annonceurs, séduits par leur essor actuel et surtout par leur puissance de frappe, de ciblage et de diffusion.

Autour du même sujet