Carson, mon Personal Data Manager des Années 2020

Quand Big Data, Quantified Self et objets connectés se croiseront, cela pourrait devenir Carson...

Il est 5h23. Mon réveil vient de sonner. La nuit a été courte – j’ai regardé le dernier épisode de la saison 16 de Downton Abbey hier soir et je me suis couché un peu tard. Mais j’ai un train à prendre ce matin, et je ferais mieux de ne pas le rater – je démarre un nouveau job et je suis attendu au siège pour une session d’orientation.

Bien sur, Carson sait tout cela. Il connaît aussi précisément mes cycles de sommeil, combien je passe de temps sous la douche, les conditions de circulation jusqu’à la gare et si la météo peut les affecter. Du coup, il a ajusté mon heure de réveil pour optimiser mon repos – et s’assurer que je ne rate pas mon train. Et, m’ayant rappelé de remplir la cafetière hier soir, il l’a mise en marche juste au bon moment ! Je peux donc déguster mon café en parcourant les coupures de presse qu’il a préparées pour moi.

Le taxi arrive exactement 1 minute après que j’ai reçu l’indication de Carson qu’il était temps de quitter mon domicile (sans oublier mon parapluie). Carson traquait bien entendu son arrivée en temps réel. Arrivant à la gare, je suis en train de maugréer sur les 7 minutes de marge avant le départ du train quand je m’aperçois que mon train part de la voie J, la plus éloignée, qui prend 6 minutes à atteindre.

Héritage d’un monopole d’Etat, la compagnie ferroviaire n’est pas vraiment connectée. Je dois donc commander mon petit déjeuner auprès du steward. Les compagnies aériennes, elles, savent ce que je souhaite manger avant que je n’embarque. Mais heureusement, Carson est capable de scanner les QR codes sur le menu et sait combien de calories j’ai consommé. Imaginez le cauchemar de devoir saisir tout cela manuellement, ou pire, de devoir programmer l’équipement de la salle de sport pour ajuster mon programme cardio ! C’est tellement plus simple quand je suis à la maison, avec un réfrigérateur et un garde-manger équipé de senseurs qui mesurent quels produits sont consommés. Non seulement cela permet à Carson de repasser commande en temps-réel, mais aussi de suggérer des repas équilibrés, basés sur mes goûts et sur les ingrédients disponibles.

Je crois avoir déjà mentionné que je démarrais un nouveau job aujourd’hui. Il faut que j’en informe mon réseau ! Je gère cela moi-même, Carson ne m’aide pas sur cet aspect. C’est assez compliqué : je dois prendre en compte mon réseau professionnel, mes amis, ma famille… Je dois aussi m’assurer que mon profil reste à jour. Il y a 15 ans, j’aurais dû mettre à jour un minimum de 5 profils, et poster des updates ou des statuts sur autant de réseaux. Dieu merci, ils ont fusionné au cours des années, et Le Réseau sait que mes oncles et tantes ne sont pas intéressés par les mêmes informations que mes anciens collègues et mes relations professionnelles.

Dans le passé, un nouveau job aurait impliqué des heures à passer avec les RH, la Comptabilité, le Service Juridique, à remplir des piles de paperasse pour le salaire, la mutuelle, les voyages, et j’en passe. Aujourd’hui, il me suffit de les autoriser à demander ces informations (et seulement ces informations !) à Carson. C’est bien plus rapide, et tout reste à jour pour ceux qui en ont besoin (et que j’ai autorisé à y accéder – par exemple, ma compagnie d’assurance n’est pas sur cette liste).

Carson est mon PDM – Personal Data Manager. Contrairement à Carson le fidèle majordome de Downton Abbey, il ne m’apporte pas mon café le matin et ne repasse pas mes chemises. Mais il allume la cafetière au bon moment, et s’assure que je suis présent quand le pressing livre mon linge.

Carson gère toutes mes données personnelles, et tous les services qui y sont connectés. Ce qu’on appelait fut un temps le « quantified self » a pris une ampleur considérable avec l’explosion des objets connectés. Aujourd’hui, tout objet chez moi, au bureau ou dans la rue, a une adresse IP, est équipé d’un QR code ou d’un tag RFID, ou est connecté à un réseau sans fil. Où que j’aille, quoi que je fasse, quoi que je mange, qui que je rencontre, Carson le sait. Les décisions de Carson sont basées mon histoire, mon comportement, et de nombreux facteurs externes. Il réserve mes billets de train quand j’ai des réunions au siège, commande mon taxi et s’assure que je me réveille. Il commande aussi les aliments pour le dîner que j’organise la semaine prochaine, tenant compte des allergies et préférences de mes invités.

Qu’est vraiment Carson ? Un logiciel, un appareil, un service ? Aucune importance. Carson est dans le Cloud. Il est toujours disponible. Et il sait tout sur moi.

En réalité, pas vraiment tout… Il me reste cette bouteille de vieux Cognac de mon grand-oncle, qui n’est pas connectée. Carson ne sait pas quand j’en bois. Et il devient dingue à essayer de comprendre pourquoi ma nuit a été plus sereine que d’habitude, ou pourquoi j’ai pris 300 grammes de poids… mais c’est ma vie privée !

SIEGE