Tablettes en entreprise : autant d’usages que d’individus ?

Le marché de la tablette professionnelle a bien évolué depuis 3 ans, date d’entrée en force de Windows 8 sur cette plate-forme. Alors que l’on aurait pu croire que les modèles hybrides répondant à des besoins variés finiraient par s’imposer, les utilisateurs continuent de plébisciter un usage reposant sur des équipements multiples.

Le marché des tablettes, qui est vieux de plus de 20 ans, a connu 2 soubresauts majeurs. Le lancement de Windows XP Tablet PC en 2002 et celui de Windows 8 en 2012. Si la première n’avait pas engendré de changements dans l’univers professionnel qui était resté centré sur des usages uniquement verticaux, Windows 8 a finalement réussi à faire entrer les tablettes dans les mains des pros dans des usages davantage bureautiques et de communication.

Pourtant le pari n’est pas encore gagné et à ce jour il n’est pas certain que demain nous travaillerons tous sur une tablette grâce aux usages rendus par les nouveaux formats et notamment, les hybrides.

C’est indéniable, la tablette permet des gains de productivité considérables quand elle est utilisée en tant que solution verticale (tablette + appli métier + périphériques/accessoires connexes au métier). Cet usage reste plébiscité par les entreprises et constitue un marché solide qui repose sur des applications spécifiques pour la plupart développées sur Windows 7.

L’évolution se trouve plutôt dans l’utilisation de la tablette au quotidien en tant que terminal productif. Dans ce contexte, on observe deux scénarios distincts.

L’hybride, en concurrence avec l’ultrabook ?

Le nouveau concept de l’hybride séduit par son aspect nouveau et polyvalent. Tous les constructeurs proposent ce type de plate-forme mais il s’agit d’un terminal perçu comme assez cher – plus cher qu’un ultrabook dans bien des cas. Si l’intérêt du marché semble élevé, les volumes ne suivent pas encore. En fait, il apparaît qu’en l’absence d’application métier, l’usage en mode tablette de ces hybrides reste marginal. Par conséquent, l’hybride entre en concurrence avec l’ultrabook, qui reste le plus avantageux en termes de performances et de taille d’écran. L’équipement de flottes d’itinérants avec ce type les plates-formes hybrides ne s’est pas encore imposé et les entreprises restent attachées aux flottes de portables traditionnels, un format peut-être moins innovant mais dont le prix semble plus rationnel au regard de l’usage effectif des équipements.

Le segment des hybrides va augmenter mécaniquement cette année. Pesant 4% en Q1 2015 on peut estimer que cette proportion doublera d’ici la fin d’année mais je doute qu’à court terme l’hybride détrône les portables, notamment les ultrabooks. 

La tablette 7 ou 8 pouces, un compagnon qui s’impose

Par ailleurs, on a vu arriver en force la tablette Compagnon. Il s’agit d’une tablette de 7-8 pouces sous Windows qui permet de moderniser le poste de travail en venant en complément d’un PC portable traditionnel, moins coûteux qu’un ultrabook. L’association de ces deux équipements est une solution intéressante qui correspond aux usages tout en étant compatible avec les budgets des entreprises.

Cette solution mixte a pour principal avantage de moderniser le poste de travail et de le rendre plus intéressant car le terminal ultra léger permet de traiter ponctuellement ses mails, les fichiers attachés, les contacts comme sur un vrai PC. Le collaborateur se voit ainsi doté de plus de flexibilité pour s’organiser dans son travail. La productivité augmente, la flexibilité aussi. Le tout pour un coût équivalent à celui d’un ultrabook seul.

C’est pourquoi je m’attends à voir un renforcement rapide du segment “tablettes compagnons”. Terminaux peu chers fonctionnant sous Windows, elles sont aussi faciles à administrer par l’entreprise que le PC classique. L’arrivée de Windows 10 va très probablement accélérer ce phénomène en proposant un environnement de travail continu sur tous les terminaux (Windows Phone, Tablette, PC portable), ce qui sera un argument majeur en matière de productivité.

Dans la même tendance, on assiste actuellement à une nouvelle émergence des formats de type Netbook qui viennent changer les règles du jeu. Légers, tactiles, s’ouvrant à plat, ces terminaux low cost ont un positionnement ambigu qui risque de faire douter plus d’un acheteur IT au moment du choix final.

Le ‘one size fits all’ (terminal à tout faire) en est toujours au stade de la quête

Selon moi, la tablette est en train de s’infiltrer dans le quotidien des utilisateurs professionnels mais si l’on parle “volumes” je crois que c’est le format compagnon qui va s’imposer. A ce jour, le positionnement prix du terminal hybride le réserve plutôt au segment des cadres en quête de terminaux différenciants.

Pour l’instant aucun terminal mobile ne peut prétendre remplacer tous les autres. Le PC portable devenu ultrabook est plus que jamais ce vers quoi tend l’équipement des entreprises en France.

N’oublions pas que les PC portables de type 15,4’ 4Go/500Go/DVDRW représentent plus de 50% des ventes du marché indirect. Une configuration assez éloignée de celle proposée par les terminaux hybrides….

Un choix rationnel pour les PME PMI qui souhaitent faire évoluer la manière dont leurs collaborateurs travaillent sans pour autant plomber leur budget, peuvent compléter le PC portable en lui associant une petite tablette compagnon. Par ailleurs, pour éviter les erreurs de casting face à un choix de terminaux accrus, le POC (Proof Of Concept) reste un indicateur fiable permettant de pérenniser les investissements.

Il peut sembler étonnant que le succès remporté auprès du grand public par des équipements aux formats innovants ne se répercute pas immédiatement dans la sphère professionnelle. Mais les besoins sont sensiblement différents et directement liés à des habitudes, des ergonomies et des politiques d’achats spécifiques. L’entreprise ne se laisse pas emporter par les effets de modes et cherche d’abord à être convaincue de l’utilité du changement. Elle peut donc accuser un retard sur les tendances pourtant fortes. Mais rien n’est définitif et le marché de la tablette et des hybrides n’a pas fini de nous surprendre par ses mutations incessantes !

Tablette