PME : de l’art d’être visuel

Avec la généralisation du smartphone, quoi de plus facile en effet que de saisir un instant, une émotion, un événement pour le partager ?

Bienvenus dans l’ère de la communication visuelle : environ 350 millions de photos sont partagées chaque jour sur Facebook. Les autres réseaux ne sont pas en reste : Instagram, le réseau social de la photo par excellence, accueille quotidiennement près de 100 millions de contenus visuels (photos et vidéos). 

Quant à Twitter, il est de notoriété qu’un tweet illustré se partage deux fois plus que la moyenne. Les photos et vidéos se sont imposées aujourd’hui comme un élément clé de langage voire, si l’on prend l’exemple des émoticônes, un langage à part entière qui transforme profondément la manière selon laquelle nous communiquons avec nos proches.

Si les technologies numériques et mobiles ont toutes deux révolutionné la manière dont nous échangeons avec nos proches, elle a également impacté la communication des entreprises vers leurs publics. Les grandes marques l’ont bien compris et attachent désormais une attention particulière aux visuels qu’ils utilisent dans leur communication, que ce soit des photos, des vidéos ou encore des illustrations. 

Il ne s’agit plus simplement d’accompagner un texte d’une ou de deux photos mais bien de renforcer le message qui l’accompagne - quand elle ne l’est pas à elle seul. La communication visuelle doit pouvoir proposer une expérience unique à chacun des consommateurs ciblés, en résonance avec ses envies, ses valeurs ou ses attentes. Pour une maison de haute couture, il s’agira par exemple de projeter ses publics dans des ambiances propres à chacune des créations. Une marque de cosmétique pourra préférer mettre en scène ses ambassadrices pour permettre à ses clientes de s’identifier à ses modèles.

L’approche visuelle de la communication ne doit cependant pas rester un privilège des grands groupes, d’autant plus que le développement des plateformes médias et sociales représente autant d’opportunités pour les PME qui souhaitent développer une communication directe vers leurs publics. Le site Internet, souvent la première fenêtre sur l’univers de la marque, est à ce titre un média à part entière auquel il faut porter une attention particulière. Le choix des visuels est donc clé pour illustrer les promesses de l’entreprise, donner envie à l’internaute et le convaincre d’explorer le site plus en profondeur. 

Il en est de même pour une newsletter, un compte Instagram ou une page Facebook qu’il faut faire vivre au quotidien avec des visuels renouvelés et adaptés au canal concerné. N’oublions pas par exemple qu’Instagram a instauré le format carré, devenu un format par défaut voire un réflexe pour les Instagrammers. Il en est de même pour les vidéos : autant privilégier un format court et impactant sur Twitter là où un site web ou Youtube permettront de publier des formats plus longs ou didactiques.

Pour constituer sa bibliothèque de photos, il faut avant tout définir une ligne éditoriale, un univers visuel qui soit non seulement propre à la marque et à ses valeurs mais corresponde également aux usages de chacun des canaux. Un choix judicieux, en adéquation avec les valeurs et le positionnement de la marque, ne peut être qu’un atout majeur d’une communication efficace et engageante à condition que les visuels utilisés s’inscrivent dans les tendances. Il s’agit en effet de permettre aux différentes audiences ciblées de se reconnaitre pour pouvoir se projeter dans l’expérience proposée.

En effet : si les thèmes majoritairement retenus par les marques pour leur communication semblent intemporels - la famille, l’amour, la joie, l’amitié, leur représentation visuelle évolue à travers les époques. On constate ainsi depuis quelques mois que les consommateurs plébiscitent de nouvelles valeurs visuelles reposant sur l’authenticité, le naturel. Les photos à privilégier aujourd’hui pour leur impact sont sans filtre, avec un nombre de retouches minimales. Il s’agit de représenter de vraies situations, un quotidien tel qu’il est vécu et non des mises en scène sublimées qui, bien qu’esthétiquement belles, n’interpellent plus les consommateurs.

De même, nous entrons dans l’ère de l’inclusion, de l’intégration. Les modes de vie comme les profils professionnels ont évolué au profit de la diversité des rôles et des réalités de chacun. C’est un fait que les consommateurs s’attendent à voir reflété dans la communication des entreprises, à commencer par la représentation de la femme comme de l’homme. On voit ainsi de plus en plus de femmes représentées en situation professionnelle ou d’hommes jouant leur rôle de père. On se souvient de cette enseigne de la grande distribution qui, en décembre 2015, cassait les codes en publiant un catalogue de Noël représentant les garçons avec des poupées et les filles avec des petites voitures. De même, il devient de plus en plus courant de s’appuyer sur des représentations de couples mixtes ou de même sexe pour mettre en avant une marque, un service ou un produit.

Sous l’impact du numérique, les visuels sont devenus bien plus qu’une simple illustration secondaire, et prennent désormais une place de choix dans la communication des entreprises. Si de grandes entreprises l’ont plutôt bien intégré dans leurs pratiques, les PME doivent plus que jamais saisir l’opportunité de faire la différence en adoptant un univers visuel propre à travers lequel engager leurs publics et accroître leur notoriété. À l’heure des réseaux sociaux et de la communication directe, les PME ont tout à gagner à travailler leur image visuelle pour offrir, à travers ce que l’on pense être une simple image, des expériences de choix, pertinentes et immersives, qui permettront de construire et nourrir leur image de la marque.

Media / Facebook

Annonces Google