Et les enseignes les plus webperformantes durant les soldes d'hiver 2018 sont...

Après un premier panel webperf lors du Black Friday, Netvigie revient à l’occasion des soldes avec une nouvelle étude qui classe 25 sites e-commerce répartis sur 5 secteurs d’activités : Mode Femme, Mode Homme, Mode Enfant, Chaussures et Sport.

Malgré une perte de vitesse ces dernières années, les soldes restent un événement incontournable et stratégique pour les enseignes à la fois sur les terrains physique et digital. En quelques chiffres, le Mercredi 10 janvier jour de lancement, 32% des consommateurs ont profité de réductions sur Internet. Le secteur de l’habillement reste en tête des dépenses représentant à lui seul 72.8% des achats. En termes de panier, les français prévoient cette année de dépenser 200 euros en moyenne à l’occasion des soldes d’hiver, tous sexes et CSP confondus. Pour réaliser cette étude, les performances ressenties par les utilisateurs (DOM) et la vitesse d’affichage des pages (Speed Index) ont été mesurées lors de la première journée des soldes.

Netvigie a mené un premier panel webperf lors du Black Friday 2017. Les mesures ont été réalisées au cours de la première journée de soldes. Le périmètre de l’étude est resté le même : étudier le temps de chargement ressenti par les internautes (DOMContentLoaded) et la vitesse d’affichage de la page (Speed Index) de 25 sites e-commerce, répartis sur 5 secteurs d’activités. 

  • Mode Femme : Comptoir des cotonniers, Kookai, Maje, Naf Naf, Sud Express
  • Mode Homme : Café Coton, Celio, Devred, Izac, Le Slip Français
  • Mode Enfant : Aubert, Du Pareil au Même, Orchestra, Sergent Major, Vertbaudet
  • Chaussures : André, Chaussea, Sarenza, Spartoo, Zalando 
  • Sport: Chausport, Decathlon, Go sport, I Run, Intersport.
La mode Enfant obtient la meilleure webperf

De manière générale, on aspire à une amélioration du temps ressenti utilisateur. En effet, 20% des sites étudiés ne respectent pas la recommandation de ne pas excéder 3 secondes de chargement. Avec 1.36 seconde de chargement ressenti, la mode pour enfant est le secteur le plus webperformant de ce panel. Alors que la majeure partie des enseignes a obtenu environ 1 seconde de chargement, Orchestra pénalise la moyenne du classement avec un temps ressenti moyen de 3.31 secondes.

Le secteur de la mode Homme termine quant à lui dernier du classement avec un temps moyen ressenti de 2.5 secondes. Lorsque l’on analyse les résultats par enseigne, on constate que les performances des sites e-commerces sont très hétérogènes. Celio et Devred ont d’excellents temps de chargement (proches d’une seconde), les sites de Café Coton et du Slip Français se rapprochent de la limite à ne pas franchir de 3 secondes là où le site d’Izac dégrade l’expérience de ses utilisateurs avec un temps ressenti supérieur à 4.5 secondes. 

On constate pour les 5 acteurs les plus lents du panel que les ralentissements survenus se traduisent de différentes manières. Spartoo & Orchestra ont subi des dégradations de performances progressives à l’approche des soldes. A contrario, sur les sites de Chaussea & d’Izac, les dégradations se matérialisent par des pics de temps correspondant potentiellement aux heures d’affluence de trafic. Au cours de la nuit, Chaussea avait un temps moyen de 2.77 secondes. Celui-ci est passé à 6.25 secondes en moyenne entre 8h et 15h pour baisser de nouveau en fin de journée. En plus de performances relativement importantes en temps normal, le site d’Izac a rencontré des pics de DOM à 18h (14 sec), 19h (33 sec) et 21h (11 sec).

Sur le site de Maje -dernier du classement- nous avons mesuré des performances moyennes de 3.74 secondes la veille des soldes, 5.79 secondes le jour-j, puis un retour à la normal le lendemain avec 2.94 secondes. Les conséquences d'un temps de chargement trop long sont :

  • Sur l’expérience utilisateur : au-delà de 3 secondes de chargement, un sentiment d’impatience naît chez l’internaute. Les probabilités qu’il quitte le site et qu’il commande sur un site concurrent sont plus élevées.
  • Sur la conversion : plusieurs enseignes ont constaté l’impact des temps de chargement sur leur taux de conversion. Amazon parle notamment de 10% de CA perdu pour une dégradation de performances d’une seconde. Etam annonce pour sa part un gain de conversion de 20% suite à une amélioration des temps de chargement de 0,7 sec. 
  • Sur le SEO :  taux de rebond, de conversion, durée de sessions … les algorithmes de Google prennent désormais en considération l’expérience des internautes afin de référencer les pages dans les moteurs de recherches.
Et la meilleure vitesse d'affichage...

Concernant le Speed Index, les résultats sont relativement similaires entre les différents secteurs d’activités. Seul le secteur de la mode pour homme se démarque avec un score nettement supérieur à la moyenne de 1744, qui lui vaut la dernière place du classement. 

Encore une fois, le secteur de la mode Enfant obtient les meilleurs résultats. Cette fois-ci, la moyenne du panel est pénalisée par le site de Sergent Major qui obtient malgré tout le score correct de 1298. 

Le site de la marque de sport a obtenu un excellent Speed Index. Après investigation, on peut affirmer que l’enseigne a fait preuve de beaucoup de malice. Sur le plan visuel, le site d’Intersport dispose d’un carrousel d’images occupant une part importante de l’espace. Lorsque que l’on analyse le découpage du chargement, on constate que le carrousel appelle dans un premier temps des images de très basse définition et de ce fait très légères. Le contenu chargé plus rapidement, le speed Index est donc très bas. Quasi instantanément, de nouveaux appels sont faits à des visuels moins compressés et de meilleure qualité pour aboutir à la version définitive de l’image.

Des ressources à optimiser : focus sur le site Izac.

Ce site fait partie des derniers des classements DOM et Speed index. Le poids de page de 4772Ko apparaît comme un des axes d’optimisation évident. A cours de l’analyse, nos outils ont détecté pas moins de 13 ressources ayant un poids supérieur à 100 ko. Ce sont dans 100% des cas des images. Au vu des Urls, certaines semblent destinées à la version mobile du site et d’autres spécialement mises en ligne pour les soldes.

Il est dommage de mettre en ligne des visuels attractifs pour l’internaute si ceux-ci pénalisent les performances du site. Quelques pistes :

  • Privilégier le format .png afin de garantir le rapport qualité/compression.
  • Redimensionner les images pour optimiser leur poids : il n’est pas nécessaire d’avoir une image en 2000 x 2000px si l’espace qui lui est réservé est de 500x500px.
  • Optimiser la résolution des images : Il est inutile d’enregistrer les images en 300dpi si elles sont destinées au web.
 Ce qu’il faut retenir de cet article :

La mise en production de ressources trop lourdes ou défaillantes, l’importance du trafic, la capacité de la plateforme… la webperf de votre site évolue sans cesse. Analyser en continu les performances de votre site au moyen de KPI webperf est incontournable. Cela permet de prendre conscience de potentiels ralentissements survenus sur le long terme et pas forcément perceptibles sur une courte période. Il est également possible d’intervenir rapidement et efficacement en cas de dégradations ponctuelles plus importantes afin de minimiser l’impact sur l’expérience de navigation des internautes. 


.

Retail

Annonces Google