Le rachat de Candy Crush exacerbe la consolidation du mobile gaming

Activision va investir 5,9 milliards de dollars pour racheter l'éditeur King. Le mobile gaming n'arrive plus à croître de manière organique.

Activision Blizzard va acquérir le groupe londonien King Digital Entertainment pour 5,9 milliards de dollars. C'est l'un des deals les plus importants dans l'industrie du jeu depuis le rachat de Minecraft par Microsoft. Ce rachat permettra au nouveau groupe de réunir 500 millions de visiteurs uniques et à Activision de faire progresser ses résultats annuels d'environ 30% en 2016. Cela sera aussi l'occasion pour Activision de se diversifier sur le mobile qui ne représentait que 5% de son chiffre d'affaires sur le deuxième trimestre 2015. En 2014, King avait réalisé un chiffre d'affaires de 2,26 milliards de dollars pour un résultat net de 574 millions de dollars. En 2013, le résultat était similaire (567 millions de dollars) alors qu'il n'était que de 7 millions en 2012 quand Candy Crush n'avait pas commencé à décoller. En revanche, sur le second semestre 2015, le résultat a chuté de 28% et le chiffre d'affaires a baissé de 16%. Illustration de cette tendance : par rapport au dernier cours de King, l'offre d'Activision représente certes un premium d'environ 25%, mais reste en-dessous du cours d'introduction de la société. Ou, pour le dire autrement, ceux qui ont investi sur King lors de son IPO auront finalement perdu une partie de leur mise en un an.

Etonnante stabilité du top des jeux les plus rentables

La vente en-dessous du cours d'introduction, tout comme les résultats et le chiffre d'affaires en baisse, sont représentatifs d'une tendance lourde du marché du mobile gaming : la croissance organique est devenue très compliquée. Le classement des applications de jeu iPhone les plus rentables aux Etats-Unis laisse apparaître une étonnante stabilité depuis plus d'un an. Le jeu le plus rentable, Clash of Clans, a été lancé en 2012. Le second - Game of War - en 2013 et le troisième - Candy Crush - en 2012 également. Sur un marché que l'on pourrait croire dynamique, le top 3 est en fait squatté par des jeux qui ont plus de 3 ans ! Quant au top 10, il laisse apparaître des licences fortes (Madden NFL ou Marvel), un spin off (Candy Crush Soda Saga) et une tentative de diversification (Boom Beach, édité par le créateur de Clash of Clans). L'investissement d'Activision lui permet donc de prendre deux places dans ce classement.

Comparativement, SoftBank avait investi, en 2013, 3 milliards de dollars pour s'offrir Supercell qui dispose, lui, des rangs 1 et 6. Quant à Microsoft, il avait investi 2,5 milliards de dollars pour acquérir le Suédois Mojang, éditeur de Minecraft, un jeu populaire à la fois sur mobile et sur PC. La prochaine cible pourrait être Machine Zone, qui a levé 8 millions de dollars en 2012 et recherche donc une solution de sortie pour ses investisseurs. La société a réalisé environ 600 millions de dollars en 2014 et a mandaté JPMorgan Chase sur la base d'une valorisation de 3 milliards de dollars qui, n'en doutons pas, sera rééavaluée à la fois par le montant du deal Activision/King et par la position de désormais seul indépendant de la société dans le classement des applis de jeu les plus rentables.

Autour du même sujet