Quelles sont les catégories d'applications les plus en vogue ?

En 2015, l'utilisation des applis mobiles a augmenté de 58% dans le monde. Les applis de personnalisation ont connu la plus forte croissance.

L'industrie mobile arrive petit à petit à maturité : le taux de croissance des applications diminue sensiblement. Il n'est "que" de 58% en 2015, contre 76% en 2014 et 103% en 2013, selon le spécialiste du tracking mobile Flurry, qui analyse les données de 2,1 milliards d'appareils mobiles par mois dans le monde pour extraire les tendances fortes du marché. Une telle progression reste tout de même impressionnante, d'autant que 40% des 58% de croissance totale du nombre de sessions proviennent d'utilisateurs existants, contre 20% en 2014 et 10% en 2013.

Ce sont les applications de "personnalisation" des mobiles, comme les écrans de veille Android mais surtout les claviers à emoji, qui ont connu la plus forte croissance. Leurs sessions ont explosé de 344% en 2015. Suivent les applis de news (+141%), celles de productivité comme Google Docs, Slack ou la suite Microsoft (+119%), et les applis "lifestyle et shopping" (+80% contre +174% en 2014). Flurry note d'ailleurs que le m-commerce représente aujourd'hui 33% du e-commerce aux États-Unis et 40% du e-commerce mondial.

La consommation de médias explose

Le développement des phablettes semble déclencher une explosion du visionnage de contenus sur mobile : par exemple, en 2015, la croissance du nombre de sessions dans la catégorie "news et magazines" est bien supérieure sur phablette que sur l'ensemble des devices.

Le temps passé sur phablette a d'ailleurs augmenté de 334% en 2015, 2,9 fois plus que la moyenne sur les autres supports.

La phablette est "devenue le support de consommation média par excellence", assure Flurry. "27% des mobiles offerts à Noël étaient des phablettes et elles représentaient même 50% des mobiles sous Android. Les phablettes deviendront le périphérique standard à l'horizon octobre 2017." Les petits formats de mobiles devraient au contraire disparaître dès le second semestre 2016.

 

Autour du même sujet