Apple incite-t-il aux achats involontaires avec ses "in-app purchases" ?

La Federal Trade Commission va s'intéresser à la trop grande facilité voulue par Apple pour procéder à des paiements dans les applications iPhone et iPad.

Apple intéresse décidément les autorités américaines de la concurrence. La Federal Trade Commission, l'agence chargée de la protection des consommateurs a annoncé qu'elle se pencherait sur la façon dont le groupe américain facilite les achats intégrés dans des applications mobiles via l'App Store et iTunes. C'est ce que le président de l'agence, Jon Leibowitz a annoncé dans un courrier au représentant du Massachusetts Ed Markey qui l'interpellait sur la question.


Le représentant du Massachusetts s'était ému dans une lettre de la trop grande facilité de validation des achats intégrés de l'App Store ainsi que de l'ambiguïté parfois voulue par les éditeurs d'applis entre paiement virtuel et paiement réel, pouvant conduire à des dépenses involontaires notamment dans le cas d'applications destinées aux enfants. Dans certains jeux, il est parfois difficile, pour les enfants comme pour leurs parents, de faire la différence entre de fausses pièces d'or gagnées au cours du jeu des devises bien réelles.


Le système de paiement d'Apple a été conçu pour rendre les transactions les moins indolores possibles et favoriser l'achat de contenus sur mobile. Une fois le mot de passe iTunes saisi pour valider un premier paiement, un utilisateur dispose d'une fenêtre de 15 minutes pour effectuer d'autres achats via la plate-forme sans avoir à entrer son mot de passe à nouveau. Un enfant peut ainsi dépenser des petites fortunes en achats de biens virtuels, sans que ses parents s'en aperçoivent.


Début février, le "Washington Post" racontait ainsi l'histoire d'une mère de famille américaine qui s'était vu facturer 1 400 dollars d'achats intégrés par Apple. Sa fille avait multiplié les dépenses pour embellir son village de Schtroumpfs dans le jeu Smurf's Village (Capcom Mobile) sur iPad. En plus de pièces que le joueur gagne virtuellement, le jeu propose une seconde forme de devises, des baies, qu'il faut essentiellement payer avec de l'argent réel pour acheter certains biens. Un tonneau de baies coûte par exemple 99 dollars.


Cette promesse d'enquête survient alors que la même FTC et le département américain de la Justice ont commencé à enquêter sur un éventuel abus de position dominante de la part d'Apple, qui exige des éditeurs qu'ils proposent à leurs utilisateurs de payer via iTunes pour les abonnements achetés sur iPhone. Une façon pour Apple d'imposer une commission de 30 % sur les transactions ainsi réalisées.

IPhone / IPad