"Marketing mobile - Les clés pour intégrer le mobile dans sa stratégie marketing" Comment Apple classe les applications de l'App Store

"Ces algorithmes sont tenus jalousement secrets, un peu à l'instar de la recette des gâteaux Pim's : " Le Secret est dans un coffre dont la clé a été jetée au fond d'un puits.... ". Toutefois, quelques " best practices " et des " test and learn " permettent de définir une partie des critères déterminants, tout comme ceux qui le sont moins.

Le nombre de téléchargements réalisés par une application est le paramètre numéro 1, et plus précisément, le nombre de téléchargements réalisés sur une période courte (les 4 derniers jours).Ce qui sous-entend de " frapper fort " et de façon concentrée au lancement de l'application pour réaliser un maximum de téléchargements sur une période courte et monter progressivement au classement. A contrario, si la publicité est faite de façon discontinue et lissée, la position au classement ne sera pas maintenue. En App marketing, contrairement au Web Marketing, lorsqu'on a un budget mensuel de 300 disponible, il sera plus rentable de créer 3 temps forts de quelques jours où l'on investit à chaque fois 100. Plutôt que de lisser sur les 30 jours du mois de manière régulière et d'investir 10 par jour. Le retour sur Investissement de ce budget de 300 sera 5 à 10 fois plus élevé dans le premier cas grâce à la remontée provoquée dans les classements (appelée " effet ranking ").

Le taux de désinstallations et d'utilisateurs actifs est également pris en compte, de manière secondaire, pour identifier les pratiques " limites " visant à manipuler ces classements. Les algorithmes ont ainsi changé plusieurs fois dans le passé notamment quand ceux-ci accordaient une pondération trop forte au nombre de téléchargements. Cela avait introduit un biais dans le dispositif dans lequel s'étaient engouffrés bon nombre d'éditeurs qui s'étaient attachés à mettre en oeuvre des mécanismes incitants artificiellement les utilisateurs à télécharger leurs applications (ex : en les rémunérant) pour doper leur position dans les classements et gagner ainsi en notoriété et en visibilité.

L'algorithme peut "punir" l'application

Conscient que l'on privilégiait essentiellement le volume et la vélocité de téléchargement au détriment de la qualité réelle de l'application, Apple a modifié en conséquence ses algorithmes. Apple surveille le taux de désinstallation et d'inactif d'une application lorsque celle-ci monte dans les classements. Si le taux est anormalement élevé, cela veut dire que les utilisateurs ont été incités artificiellement à la télécharger. L'algorithme peut ainsi "punir" l'application en la faisant redescendre rapidement dans les classements. Il faut donc limiter l'usage de ces dispositifs " incentivés " et toujours les utiliser dans un mix média promotionnel équilibré afin que le taux de désinstallation ne soit pas significativement affecté.

Il est à noter que les évaluations et commentaires n'ont pas d'influence sur le classement, mais ils ont néanmoins un impact sur la conversion puisque s'ils sont négatifs, cela séduira bien moins le prospect. Ainsi une application réussira à rester plus longtemps dans le Top 50 si elle a une bonne note (4 à 5 étoiles)."

App Store / Marketing mobile