Deezer.com signe avec Universal dans 35 pays

Deezer annonce un accord avec Universal Music portant sur la diffusion de l'ensemble de son catalogue en Europe, Maghreb et Proche-Orient. Le catalogue de la major s'ajoute à celui de Sony en France.

Les grosses maisons de disque semblent bien avoir tourné le dos à leur politique d'hostilité globale vis-à-vis du Web. Dernier signe en date, Universal Music, déjà partenaire de plusieurs sites musicaux, vient de conclure un accord à l'échelle européenne avec Deezer. Universal est la deuxième major, après Sony BMG en octobre 2007, à avoir signé avec ce site d'écoute gratuite.

 

Cet accord était annoncé depuis près de neuf mois par ses deux co-fondateurs. Lors du lancement de la nouvelle version en janvier 2008, Jonathan Benassaya assurait qu'un accord était "en cours de finalisation" (lire Deezer lance une nouvelle version, du 11/01/08). "Il y a eu un malentendu au début que nous avons dû dissiper", explique aujourd'hui Jonathan Benassaya pour justifier ce délai.

 

La relation avec Universal avait en effet très mal commencé. Après la fermeture de Blogmusik obtenue par la Sacem en février 2007, le site revient six mois plus tard sous un autre nom et avec la volonté de s'entendre avec ayants-droit et distributeurs. Un nouveau départ manqué, puisque même si des contrats sont signés avec des maisons de disques indépendantes, Universal le menace à demi mots d'actions en justice s'il ne retire pas son catalogue (lire Deezer.com s'attire les foudres d'Universal Music, du 28/08/07).

 

Le temps nécessaire à la signature de l'accord s'explique aussi par sa dimension géographique. Car les utilisateurs français de Deezer ne seront pas les seuls à pouvoir accéder en streaming (et en 128 Kbps) au million de titres des catalogues d'Universal. 34 autres pays d'Europe, du Maghreb et du Proche-Orient sont aussi concernés. C'est Universal France qui aurait poussé chacune des autres filiales locales de la major à rejoindre l'accord. Celui-ci prévoit un montant minimum à verser à la maison de disque, avec ensuite un partage des revenus publicitaires générés.

 

Blogmusik, éditeur de Deezer, revendique 5,5 millions de visiteurs uniques dans le monde et 1,7 million en France, pour 2,2 millions de membres, au trois-quarts français. Une audience que la société espère développer, en se rapprochant notamment d'autres majors. Le contrat avec Sony-BMG se limite à la France, mais les fondateurs du site comptent sur l'effet d'entraînement de l'accord avec Universal pour l'élargir.

 

En accédant au catalogue de la première maison de disque mondiale, Deezer se renforce sur un secteur de l'écoute en streaming chargé. Parmi les derniers arrivés, Jiwa a déjà signé avec Universal, et compte annoncer début juin d'autres accords. MusicMakesFriends de son côté mélange gratuit et payant, et a des accords avec trois majors dans neuf pays européens. Radioblog, qui avait le même positionnement que l'ex Blogmusik, se trouve dans une situation bien différente. Il doit faire face à une plainte des producteurs indépendants de la SPPF, et espère rouvrir sous forme d'un service "plus innovant et plus équitable pour chacun", est-il indiqué sur la page d'accueil.

 

Deezer veut désormais s'attacher à monétiser son audience. En France, l'espace publicitaire sera bientôt commercialisé directement via une régie interne. A terme, un service de téléchargement payant pourrait voir le jour. "Nous avons désormais la taille critique, mais la rentabilité n'est pas pour tout de suite. Nous espérons pouvoir l'atteindre courant 2009", assure Jonathan Benassaya.

Deezer / UNIVERSAL