Seloger.com met la main sur Belles Demeures

Après avoir revu à la baisse ses objectifs 2008, Seloger.com acquiert Belles Demeures, spécialisé dans l'immobilier de luxe. Sa stratégie : couvrir à terme tous les types de biens sur le marché.

Seloger.com, spécialiste des petites annonces immobilières, vient d'acquérir pour un montant non dévoilé le groupe Belles Demeures, éditeur du mensuel et du site Internet du même nom. Belles Demeures, qui a réalisé en 2007 un chiffre d'affaires de 3,5 millions d'euros, est positionné sur le marché de l'immobilier de luxe, "un marché de niche visible et intéressant", selon Jean-Fabrice Mathieu, directeur général de Seloger.com.

 

En avril dernier, ce dernier avait déjà annoncé ses ambitions (lire interview Nous allons acquérir plusieurs sites de niches concurrents, 01/04/08). L'opération a toutefois de quoi étonner pour qui sait que le site a revu à la baisse, la semaine dernière, ses objectifs pour 2008. Le chiffre d'affaires annuel, attendu à 78 millions d'euros, devrait finalement être compris entre 69 et 70 millions d'euros, soit 21 à 22 % de croissance.

 

Jean-Fabrice Mathieu tempère derechef : "Cela donne tout de même des niveaux de profitabilité assez enviables". Plus globalement sur le marché de l'immobilier, il se refuse à tout alarmisme : "les prix n'ont pas encore baissé, ce qui montre que le marché ne va pas imploser". Et encore moins dans le domaine du luxe, qui a selon lui une plus forte résistance. Il ne faut pas pour autant imaginer un lien direct entre l'avertissement sur résultats et l'acquisition de Belles Demeures : "notre démarche, enclenchée depuis près de six mois, est bien antérieure", préfère-t-il prévenir.

 

Sa stratégie, pensée depuis longtemps, est en effet claire : "Disposer d'un site transversal, qui couvre tous les types de biens ainsi qu'une vraie stratégie bi-média". Sur le marché de la petite annonce, il estime que l'audience a quasiment réalisé sa migration sur Internet, mais que le luxe est "le dernier bastion où la presse aura encore droit de cité". Seloger peut désormais profiter de l'expertise de Belles Demeures en la matière, tout en lui insufflant son savoir-faire en ce qui concerne la gestion d'un site et du marketing online.

 

Le premier chantier sera donc la refonte du site Internet de Belles Demeures, afin qu'il véhicule la même image que le magazine. Si les organisations restent totalement séparées, Seloger.com espère néanmoins doper son audience en lui apportant un important flux d'audience qualifiée. Seloger.com intègre déjà quant à lui ses annonces. Ces dernières sont susceptibles d'intéresser une petite partie de son audience : "5 % de nos visiteurs uniques, soit 200 000 visiteurs, mais 5 % très qualifiés", assure Jean-Fabrice Mathieu.

 

Concernant d'autres projets, le directeur général de Seloger.com ne nie pas que des dossiers avancent, notamment dans l'immobilier de bureaux et de commerces, ainsi que sur la location de vacances. Reste à savoir si les développements se feront en croissance externe, via des partenariats, ou de manière organique. Quant à savoir si le moment est vraiment opportun, il répond, serein, "sur notre marché, il y a une forte prime au leader, nous continuons donc de prendre des positions qui nous rendront encore plus fort au sortir du ralentissement actuel du marché".

Seloger / Chiffre d'affaires