Audiences dopées : Brandalley, Spartoo, SFR et Groupon pointés du doigt

Quatre sites ont eu recours à des dispositifs de gonflage d'audience au cours du mois d'août, sans en avertir Médiamétrie.

Médiamétrie continue sa chasse aux audiences dopées. Quatre sites sont mis en cause pour avoir accru leur audience à coups de jeux-concours au cours du mois d'août, affirme l'institut de mesure dans un mail envoyé à l'ensemble de ses souscripteurs. Sur ces quatre sites, deux ont déjà été pointés du doigt : Brandalley et Spartoo. Le premier a déjà commis deux infractions en juin ainsi qu'une en juillet, à laquelle s'ajoute celle du mois d'août. Le second en est à sa quatrième infraction depuis le mois de mars (lire l'article Mesure d'audience : la liste des sites dopés, du 15/09/2011). SFR et Groupon sont nouvellement épinglés. Groupon a artificiellement gonflé son audience en avril et en août. SFR de son côté l'a fait en juillet et en août.


Le trafic apporté par les dispositifs de "dopage" d'audience (e-mails rémunérés, pop-up et pop-under, jeux à instant gagnant, etc.) est exclu des audiences officielles calculées par Médiamétrie. Les URL liées à ces leviers marketing (pages de formulaires, landing pages, etc.) doivent faire l'objet d'un codage spécifique pour permettre à Médiamétrie de les exclure. En cas de non respect régulier de ce codage, Médiamétrie peut décider d'exclure l'éditeur des classements d'audience rendus publics chaque mois, voire de déplacer un éditeur dans la catégorie "sites de jeux" si l'apport d'audience des jeux-concours dépasse régulièrement 50 % de son audience globale (Brand ou Channel).

 

 

Suite à cet article, Brand Alley a tenu à publier ce droit de réponse :

"Brandalley est rentré dans le top 15 des sites marchands français depuis 2 ans. Ce top 15 est établi sur la base de chiffres de trafic mesurés par l'institut Médiamétrie, qui organise 4 fois par an des comités de suivi permettant un pilotage juste de ces chiffres.

Il a été reporté depuis peu par le JDN que nous "gonflons ces chiffres", et sommes donc surpris par cette présentation que nous trouvons dénigrante et pour le moins soudaine puisqu'elle tend à remettre en cause une position de leadership mesurée depuis 24 mois par les mêmes organismes.

Les faits relatés portent sur l'oubli par certains affiliés de l'apposition d'un code imposé par Médiamétrie pour le calcul des trafics. Ces affiliés sont gérés par des plateformes
d'affiliation, il est donc de leur ressort de faire appliquer ces bonnes règles, les sites marchands n'ayant pas vocation à suivre cette procédure imposée à des milliers de sites.

Brandalley travaille avec deux plateformes d'affiliation de grand renom, dont le professionnalisme n'est plus à prouver. Si ces erreurs arrivent parfois, nous ne pensons pas qu'elles justifient les écarts annoncés dans la presse et peuvent probablement arriver avec la plupart des plus grands sites marchands qui eux-mêmes travaillent avec des grandes plateformes d'affiliation et doivent statistiquement rencontrer le même type de problèmes.

Nous faisons confiance aux institutions concernées pour régler ce problème purement technique, la priorité de Brandalley restant de faire son métier d'e-commerçant et d'accueillir les millions d'internautes qui nous font confiance chaque mois.

Antoine Leloup
Directeur général de Brandalley
."

 

SFR / Groupon

Annonces Google