L'Américain qui revendique 50 % de Facebook revient à la charge

Paul Ceglia a déposé une nouvelle plainte contre le réseau social revendiquant, e-mails à l'appui, sa paternité.

Nouvelle tentative de Paul Ceglia pour essayer de faire reconnaître ses droits sur Facebook. L'Américain, qui avait déjà saisi la justice l'été dernier, a déposé une deuxième plainte contre le réseau social. Cette fois, il apporte au dossier des échanges de courriels avec Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, qui indiqueraient qu'il a été injustement exclu du capital de la société.

Paul Ceglia a présenté plus d'une douzaine d'e-mails, dans lesquels les deux hommes discutent notamment du design du réseau social et de son modèle économique. Le plaignant affirme qu'il aurait versé 2 000 dollars à Mark Zuckerberg pour l'aider à développer le réseau social, et qu'il détiendrait 50 % du capital.

Dans une autre affaire, la justice américaine a confirmé la légalité de l'accord signé entre Facebook et les frères Winklevoss (Lire "Les inventeurs autoproclamés de Facebook en veulent plus", du 12/01/11).

Facebook / Mark Zuckerberg