Google dépose un brevet pour un bracelet qui s'attaque au cancer

Le co-fondateur de Google, Larry Page, confirme son tropisme pour le transhumanisme avec le dépôt d'un brevet pour un "wearable" capable de détruire les cellules cancéreuses.

Après les lentilles qui luttent contre le diabète, Google s'est cette fois mis en tête de lancer un bracelet capable de détruire les cellules cancéreuses dans le sang. La fascination de son co-fondateur, Larry Page, pour le transhumanisme, est connue de tous. Pas étonnant donc de voir la société publier une nouvelle demande de brevet auprès de la World Intellectual Property Organization (WIPO) pour développer un dispositif, pour l'instant baptisé "Nanoparticle Phoresis", permettant de cibler, marquer et détruire les cellules cancéreuses du système sanguin. Pour se faire, plusieurs techniques sont envisagées parmi lesquelles les radiofréquences, les champs magnétiques, les pulsations acoustiques ou encore les infrarouges.

google bracelet cancer
Les design déposés par Google. © Google

"L'énergie est générée par l'appareil connecté qui est capable de la dirigée vers la système vasculaire du porteur de l'appareil", explique Google dans son descriptif. Dans le viseur les cellules cancéreuses dont Google explique qu'elles pourraient être par ce biais "ciblées pour être modifiées ou détruites, de façon à diminuer la propagation du cancer".

En fin d'année dernière, Google a révélé être dans les phases préliminaires du processus de création de minuscules nanoparticules magnétiques qui pourront détecter le cancer ou d'autres maladies dans le corps humain. Objectif : qu'une personne puisse avaler une pilule remplie de ces nanoparticules qui s'attacheront à des cellules, protéines et molécules bien spécifiques à l'intérieur du corps, en fonction de leur "décoration". De quoi reconnaître une cellule de tumeur et s'y attacher... Avant que le bracelet ne fasse le reste.

google bracelet bis
Autre mouture du bracelet version Google. © Google

La montre anti-cancer n'est pas le premier projet de Google dans le domaine de la santé -loin de là. Il y a trois ans, le géant a créé le service "Life Sciences", intégré à Google X, qui dispose de plus de 100 docteurs et chercheurs travaillant sur des projets liés à la santé. Google a ainsi notamment mis au point des lentilles qui mesurent le taux de glucose dans les larmes, à destination des personnes atteintes de diabète.

6858379
La lentille intelligente de Google. © Google

A lire aussi sur le JDN :

Google