Patrick Partouche (Président Groupe Partouche) "Je ferai tomber le monopole de la FdJ sur les jeux de grattage si elle touche au poker"

Condamné à 12 mois de prison avec sursis dans une affaire similaire, Patrick Partouche récidive et ouvre son site de paris aux joueurs français. Remonté contre la FdJ, le président du Groupe Partouche s'explique.

Selon le Canard Enchaîné, votre site de paris sportifs basé à Malte, Livebetting, a ouvert ses portes aux joueurs français, ce que la loi française interdit. Vous avez pourtant déjà été condamné par la justice dans une affaire similaire (lire l'article : Patrick Partouche condamné à 12 mois de prison avec sursis, du 18/03/07). Pourquoi récidiver ?

 

Ce qui est valable pour les Betclic, Zeturf, Bwin et bien d'autres doit aussi l'être pour moi. Bon nombre d'acteurs des paris sportifs opèrent déjà en France, pourquoi ne le ferais-je pas ? A entendre le gouvernement, il faudra attendre près de deux ans que soit mis en place tout le dispositif nécessaire à la gestion de licences de jeu en France. Mais en attendant, comment faisons nous, nous les opérateurs locaux, alors que les sites de paris commencent déjà à faire de la publicité sur les sites français ? Je propose donc au gouvernement de faire de nous un centre d'expérimentation pendant ces deux ans. Je laisse tout à disposition : identité des actionnaires, bases clients, transferts bancaires, algorithmes... tout, mais qu'on me laisse faire mon métier ! Si l'on ne peut pas empêcher Bwin, qui est à l'origine un opérateur de paris sportifs, de faire du poker, alors qu'on me laisse faire du pari sportif, et qu'on me laisse faire des machines à sous puisque c'est mon cœur de métier.

 

Qu'attendez-vous des conditions d'ouverture du marché ?

Que les choses soient claires. Ou le secteur est segmenté, et les acteurs du pari font du pari, ceux de la loterie font de la loterie, et les casinos font du casino, ou tout le monde à le droit de tout faire. Quand j'entends que la Française des Jeux développe un projet avec Patrick Bruel, je me doute que ce n'est pas pour écrire une chanson. Si la FdJ lance un jeu de poker et me concurrence, je vais tout leur faire : loterie, carte à gratter, paris sportifs... Ensuite, je développerai mes propres tickets à gratter et je les proposerai à l'un des 40.000 points de vente de la FdJ. Il refusera de le distribuer, et j'irai devant la justice européenne pour attaquer ce monopole, et je le ferai tomber.

 

Avez-vous d'autres projets dans les mois à venir ?

Je vais lancer en juin Partouche Betting un site de paris sportifs, à l'occasion de l'Euro de football. Il sera dans un premier temps uniquement accessible aux britanniques. Mais si en juillet la position de la France n'est pas plus claire, j'en ouvrirai l'accès aux joueurs français. Viendra rapidement s'y greffer Partouche Poker et d'autres jeux. Partouche Interactive a vocation à devenir un opérateur mondial de jeux en ligne. Nous nous y préparons depuis longtemps. Nous avons les licences, les technologies, et même une télévision. En France, nous détenons une base de données de 300.000 joueurs Internet ultra qualifiée venant de nos 47 casinos en dur. Nous sommes prêts à nous battre avec n'importe qui, mais qu'on nous laisse la possibilité de le faire.


Paris sportifs / Jeux d'argent