La FDJ et le PMU avancent leurs pions dans le jeu en ligne


Le PMU et la Française des Jeux multiplient tous deux parteniats et acquisitions pour proposer l'offre de jeux d'argent en ligne la plus large possible dès l'ouverture du marché français.

La Française des Jeux (FDJ) et le PMU placent leurs pions avant l'ouverture du marché des jeux d'argent en ligne. Selon "Les Echos", le PMU vient de passer un accord avec le britannique Party Gaming pour proposer une offre de poker en ligne dès l'ouverture du marché des jeux d'argent . Ce partenariat n'est pas exclusif, ce qui permettra à Party Gaming de lancer son propre service sous sa marque s'il obtient une licence.

Le futur-ex-monopole d'Etat a déjà signé un partenariat, exclusif cette fois, d'une durée de cinq ans avec l'irlandais Paddy Power – qui ne compte pas s'installer sur le marché français, dont il utilisera la plate-forme pour proposer des paris sportifs hors hippisme. Le site Pronospmu.com, lancé début février permet déjà aux internautes de faire des pronostics sur des matchs des championnats professionnels de football et de rugby et d'être récompensés par des cadeaux.

Le quotidien économique indique également que la Française des Jeux vient de son côté de boucler le rachat de la société britannique de services informatiques spécialisée dans la prise de paris LVS. La FDJ avait déjà lancé sa plate-forme Web de paris Parionsweb.fr en partenariat avec LVS. La FDJ doit encore finaliser une alliance avec Groupe Lucien Barrière pour proposer aux internautes une offre de poker en ligne.

La Française des Jeux prévoit, dès 2010 de doubler son chiffre d'affaires online pour atteindre 100 millions d'euros, soit environ 10 % du montant total prévisionnel de son activité paris sportif, selon "Les Echos". A l'horizon 2012, la FDJ vise 25 % du marché français. De son côté, Le PMU compte capter une part de 20 à 25 % du marché des jeux d'argent en ligne. La société a déjà réalisé 660 millions d'euros de chiffre d'affaires sur Internet en 2009.

Paris sportifs / Jeux