NKM et six experts vont plancher sur la neutralité du Net


Fervent défenseur du filtrage des réseaux, le gouvernement s'attaque au sujet de la neutralité du Net. NKM a commandé des propositions à six experts internationaux.


Qu'est-ce que la neutralité du Net ? Le concept est simple puisqu'il s'agit de proposer un même Internet pour tous, avec les mêmes services, quel que soit son lieu de connexion ou l'opérateur par lequel on accède au Web. Mais l'évolution du Web a changé la donne. Aujourd'hui les fournisseurs d'accès proposent aussi leurs propres services et contenus et rechignent à supporter le coût de la bande passante pour les services qui en sont gourmands, comme les sites de partage vidéo. En outre, l'Internet mobile reste fermé, interdisant certains services Web comme le peer-to-peer ou la VoIP.

L'objectif de NKM est donc de remettre de l'ordre sur ce sujet et d'empêcher entre autres un contrôle de la Toile par les FAI, mais aussi de redéfinir la liberté des réseaux tout en soutenant le filtrage des réseaux, cher au gouvernement.

Les problématiques économiques seront aussi abordées, à savoir veiller au bon déroulement de la concurrence. En pratique, cela reviendrait par exemple à empêcher que les opérateurs brident l'accès à certaines applications pour favoriser les leurs.

Pour s'attaquer à ces questions, NKM s'est entouré de six spécialistes Michel Cosnard, le directeur de l'Inria, Yochai Benkler, professeur de droit à Harvard, Tariq Krim, créateur de netvibes, Lynn Saint Amour, présidente de l'Isoc Monde, Dany Vandromme, président de Renater et Winston Maxwell, avocat d'affaire. Leur rapport doit être remis au Parlement en juin.

Juridique / VoIP