Prêt d'Union va ouvrir sa plateforme de crédits entre particuliers cet été

La jeune pousse française a levé près de 5 millions d'euros et attend les agréments de la Banque de France.

En attendant de convaincre les internautes, Prêt d'union a gagné la confiance des investisseurs. La start-up française, qui compte ouvrir cet été un site permettant aux particuliers d'emprunter et de prêter de l'argent, a déjà levé 4,8 millions d'euros.

Cinq mois après sa création, la société, sélectionnée par le programme BizPark de Microsoft, obtient 0,6 million d'euros de Kima Ventures en mai 2010, auxquels s'ajoutent 0,4 million d'aides Oseo. Toujours en phase d'amorçage, Prêt d'union.fr lève 3,8 millions d'euros en décembre 2010, auprès de fonds d'investissement privés et institutionnels.

Sur ces presque 5 millions levés, deux serviront à l'obtention des agréments de la Banque de France. Car pour devenir établissement bancaire et prestataire d'investissement, la société doit disposer de réserves financières suffisantes. Le reste se répartit entre le plan marketing et le système d'information.

Le site s'adresse à la fois aux emprunteurs et aux épargnants. Aux premiers, il proposera des crédits à des taux "de 0,5 à 1 % inférieurs à la moyenne du marché", indique Geoffroy Guigou, l'un des créateurs de société. Les crédits revolving ne feront pas partie de l'offre. Aux seconds, Prêt d'union annonce un taux entre 5 et 6 %. Le site se rémunèrera en prélevant uniquement des frais de dossier aux emprunteurs.

Capital risque / Levée de fonds