Entente illégale : les géants du Web signent un accord

Apple, Google, Intel et Adobe ont signé un accord pour mettre un terme aux poursuites les accusant d'entente illégale pour ne pas débaucher leurs salariés respectifs.

C'est la fin d'un long imbroglio juridique pour les géants du Web. Accusés depuis 2011 de s'être entendus pour ne pas débaucher leurs salariés et mettre fin à la guerre des cerveaux qui régnait dans la Silicon Valley, Apple, Google, Intel et Adobe viennent de trouver un accord avec les avocats des plaignants. Le communiqué du tribunal de San Francisco ne donne aucun détail sur d'éventuelles indemnisations.

En s'accordant pour ne pas aller débaucher un salarié chez le concurrent, les géants sont accusés "d'avoir élaboré un réseau interconnecté de pactes explicites pour éliminer toute concurrence entre eux sur les travailleurs qualifiés" et donc d'avoir freiné la carrière et les évolutions de salaires de leurs employés. Adhérer au réseau signifiait ne pas aller recruter chez le concurrent, mais aussi ne pas faire de contre-offre si l'une des sociétés était en négociations avec un candidat.

D'autres groupes avaient été visés par la plainte de 2011 (Intuit, Lucasfilm et Pixar), mais eux avaient signé un accord en juillet 2013 pour mettre fin aux poursuites, en acceptant de verser une indemnisation de 20 millions de dollars aux 8% de leurs salariés concernés par la plainte en nom collectif. La compensation accordée par Intel, Google, Apple et Adobe pourrait donc être bien plus élevée.

Intel / Adobe