Les marques parlent aux lecteurs du JDN - en savoir plus ?

Migrez vers Windows Server 2012 R2 et sécurisez votre infrastructure

La migration de Windows Server 2003 vers la version 2012 R2 du système d'exploitation Microsoft est l'occasion idéale de moderniser un datacenter. Ses capacités de réplication automatique offrent la possibilité unique de mettre en place un PRA à moindre coût.

Il est temps d'abandonner les machines obsolètes sous Windows Server 2003. Une contrainte qu'il est possible de transformer en atout. Les innovations apportées par Windows Server 2012 R2 donnent aux responsables informatiques les moyens d'améliorer grandement le fonctionnement de l'infrastructure informatique de leur entreprise. C'est particulièrement vrai sur le volet disponibilité et sécurité des applications.

Une récente étude de la Federal Emergency Management Agency (FEMA) a montré que 40% des entreprises qui ont connu une situation d'urgence n'ont jamais pu reprendre leur activité. C'est malheureusement souvent le cas des TPE et PME qui ne disposent pas de moyens financiers et techniques leur permettant de mettre en place des solutions de sauvegarde et de reprise d'activité performantes. Bien souvent, les sauvegardes qui sont réalisées par les administrateurs sont partielles et leur fiabilité aléatoire. En outre, le temps de remise en production d'un système informatique minimal après un sinistre est tellement long que les pertes d'exploitation s'accumulent, et l'entreprise ne parvient pas à se relever. Si tous les responsables informatiques connaissent le danger, le coût de mise en place d'un PRA (Plan de Reprise d'Activité) et d'un PCA (Plan de Continuité d'Activité) est souvent prohibitif pour les entreprises.

La réplication automatique a été intégrée à Windows Server 2012 R2

Migrer vers une version plus moderne de Windows Server est donc une chance. La toute dernière évolution de Windows Server intègre désormais par défaut une fonction de réplication automatique. Une solution de récupération de données et de continuité d'activité économique, prête à l'emploi, sans surcoût additionnel, sont autant de points forts de Windows Server 2012 R2.

Il n'est pas nécessaire d'acheter des logiciels complémentaires additionnels pour bénéficier de la fonction de réplication d'Hyper-V. En quelques clics, l'administrateur va définir un site de secours pour les machines virtuelles qu'il souhaite sécuriser via cette réplication automatique. Il peut s'agir de machines de secours localisées dans un autre bâtiment de l'entreprise mais la fonction peut aussi utiliser Internet. L'administrateur a donc tout le loisir de secourir les serveurs clés de son entreprise avec des machines localisées dans une filiale en province ou à l'étranger. Tous les transferts de données entre ces machines sont sécurisés par chiffrement, et les volumes de données échangés restent modestes. Les machines virtuelles complètes ne sont transférées qu'une seule fois, lors de la mise en route. Ensuite, ce sont uniquement des mises à jour partielles qui sont échangées sur le réseau.

Utiliser un datacenter Microsoft comme site de secours

Pour les entreprises qui ne disposeraient pas d'un site pouvant accueillir des serveurs de secours, Microsoft propose une alternative particulièrement séduisante. Il est possible de paramétrer la fonction de réplication pour lui indiquer non plus une machine qui appartient à l'entreprise mais une machine virtuelle hébergée par Microsoft. Ainsi, exploiter un datacenter Microsoft Azure comme site de secours est devenu une réalité pour les utilisateurs de Windows Server 2012 R2.

Cette approche hybride permet de réduire au maximum les investissements liés à la migration Windows Server 2012 R2, tout en bénéficiant d'une sécurité jusqu'à aujourd'hui réservée aux grandes entreprises, et au secteur bancaire notamment.