Comment le secteur du divertissement intègre Facebook dans sa stratégie d'acquisition Parcs & Musées : le souci de générer du trafic vers le site

"Le Web est un véritable enjeu pour les parcs d'attractions, centres de loisirs et musées en termes de génération de trafic sur site, explique Antoine Ripoche. D'où l'importance pour ces acteurs de s'appuyer sur des pages performantes pour informer et attirer." Pourtant, les performances globales sont en demi-teinte. Si les community managers sont le plus souvent très présents (le taux d'animation dépasse les 10% chez Disneyland Paris et Center Parcs), le taux d'engagement du secteur reste relativement bas, autour de 1,1%. 

les 5 plus grosses pages fans classées selon leur taux d'engagement.
Les 5 plus grosses pages fans classées selon leur taux d'engagement. © Graph Insider

Avec près d'1 million de fans et des soirées spéciales pour les "Fans du Louvre", le musée du Louvre a totalement intégré Facebook dans sa stratégie de communication et d'acquisition. "On est au-delà du simple phénomène de mode, avec la mise en place de dispositifs de qualité", analyse Antoine Ripoche. Dans un autre registre, Center Parcs s'appuie sur une page encore relativement petite (150 000 fans) mais très agile. "Les taux d'engagement, de répétition et de réponse obtenus sont un exemple pour les autres."

Autour du même sujet