L'e-publicité mondiale en recul de 5 % au 2ème trimestre


Aux Etats-Unis, tous les formats publicitaires sont affectés, de même que tous les principaux éditeurs. La situation ne devrait toutefois plus empirer, estime le cabinet IDC.

Les dépenses publicitaires sur Internet dans le monde ont reculé pour le second trimestre consécutif. Au deuxième trimestre, elles baissent en effet de 5 % pour atteindre 13,9 milliards de dollars (9,6 milliards d'euros), contre 14,7 milliards de dollars (10,2 milliards d'euros) à la même époque l'an dernier, d'après le rapport trimestriel que réalise le cabinet d'études IDC sur le secteur.

Toutes les régions du monde ont enregistré des baisses, à l'exception de la zone Asie-Pacifique et du Japon, qui ont connu une légère hausse sur la période. Les dépenses publicitaires en ligne ont également continué à décliner aux Etats-Unis, cette fois-ci de 7 % en glissement annuel, pour atteindre 6,2 milliards de dollars (4,3 milliards d'euros).

Aux Etats-Unis, tous les principaux formats publicitaires sont touchés. Les liens sponsorisés chutent de 17 % et le display de 12 %, le search étant le moins affecté. Les revenus publicitaires de tous les principaux éditeurs se replient, pour la plupart avec une décroissance à deux chiffres, Google et sa très modeste croissance constituant la seule exception. Les éditeurs les plus affectés sont Monster.com et AOL.

Pour ce qui concerne l'avenir, IDC s'attend à ce que les annonceurs réduisent autant leurs investissements Web au troisième trimestre qu'ils l'ont fait au second et au premier, en glissement annuel. Mais le cabinet juge que la situation sur le marché de l'e-pub ne devrait plus empirer. Il faudra attendre la mi-2010 pour voir revenir de bons niveaux de croissance, conclut le cabinet.

Etats-Unis