Paris sportifs : Betclic à nouveau épinglé pour publicité illégale

L'interdiction de la publicité pour les opérateurs de paris en ligne avant le vote de la loi encadrant l'ouverture du marché en France fait à nouveau débat. Samedi 8 août le ministre du Budget, Eric Woerth a menacé l'Olympique lyonnais de porter plainte si les joueurs du club de football effectuaient leur premier match de la saison de ligue 1 avec un maillot arborant le logo de Betclic, leur sponsor. Selon Eric Woerth, l'opérateur de paris en ligne n'a pas encore le droit de sponsoriser un club sportif, le sponsoring étant assimilé à de la publicité. "Le port d'une publicité pour une opération illégale est strictement interdit. Je ne laisserai pas faire", a indiqué le ministre au "JDD".

Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique lyonnais a finalement fait jouer son équipe avec un maillot dépourvu de sponsor, mais dénonce le "préjudice" que constitue cette interdiction pour "les clubs français". Il n'exclut pas de porter l'affaire devant un "tribunal européen". De son côté, Eric Woerth affirme que Lyon "n'aura absolument pas gain de cause" devant les instances européennes. Betclic s'était déjà fait tapé sur les doigts par le gouvernement pour avoir diffusé des publicités à la radio au printemps (lire l'article Le gouvernement dénonce la publicité illégale de Betclic, du 21/04/2009).

Juridique / Eric Woerth