Enchères pour les fréquences télécom : 2,8 milliards d’euros pour l’Etat

Après une journée et demie d'enchères pour les fréquences 700 MHz, les quatre opérateurs candidats se sont engagés à verser 2,8 milliards d'euros.

Les enchères qui ont eu lieu suite à l'appel d'offres lancé lundi par l'Arcep pour l'attribution des nouvelles fréquences 4G n'auront pas duré longtemps. Selon Le Monde, elles se sont terminées mardi midi, après un jour et demi de négociations. Les "fréquences en or", c'est-à-dire la bande 700 MHz du spectre radio principalement utilisée pour faire de la 4G, ont été attribuées en dix tours d'enchères aux quatre candidats en lice, Orange, Numericable-SFR, Bouygues Telecom et Free.

Jusqu'à 466 millions d'euros par lot

Les six blocs de fréquences de 5MHz ont trouvé preneur avant même la fin de la deuxième séance du processus, raconte Le Monde. Le prix de chaque bloc avait été fixé initialement à 451 millions d'euros par l'Etat et augmentait de cinq millions à chaque nouveau tour d'enchères. Les prix seraient finalement montés jusqu'à 466 millions d'euros par lot. Orange et Free ont obtenu deux lots chacun, SFR et Bouygues un seul. L'Etat aura touché près de 2,8 milliards d'euros, davantage que les 2,5 milliards qu'il s'était fixés.

Des fréquences longue distance et qui pénètrent les bâtiments

Orange et Free devront par exemple débourser chacun au minimum 932 millions d'euros, sans compter les frais de déploiement du réseau. Free, dernier arrivé sur le marché, était le seul à pouvoir prétendre à trois lots. Mais la facture aurait sans doute été trop salée pour l'opérateur.

Les "fréquences en or" de 700 MHz sont très convoitées puisqu'elles ont l'avantage de diffuser sur de longues distances et donc de nécessiter moins d'antennes, ainsi que de pouvoir traverser le béton et pénétrer à l'intérieur des bâtiments. Elles devraient donc résoudre de nombreux problèmes de réseau. Jusque-là, cette partie du spectre radio était utilisée par la TNT. Elle va passer progressivement aux mains des opérateurs, entre le 1er décembre 2015 et le 1er juillet 2019.

Orange / Free