Neuf Cegetel mise sur les services et les contenus pour améliorer ses marges

Neuf Cegetel s'attend à un ralentissement de la hausse de son nombre d'abonnés cette année. Il compte sur de nouveaux services pour améliorer son Arpu et assurer sa croissance. Au programme : VoD et jeux en ligne.

"Nous avons créés le plus important des opérateurs alternatifs européens". Pour Jacques Veyrat, PDG de Neuf Cegetel, qui quittera l'opérateur une fois son rachat finalisé par SFR pour rentrer dans le giron de la holding de Robert Louis-Dreyfus, la mission est accomplie. L'opérateur, qui affiche un bénéfice net en hausse de 23 % à 262 millions d'euros en 2007 se targue en effet d'être le seul opérateur concurrençant féritablement France Télécom à la fois sur les marchés Entreprises et Grand public.

 

 

L'année 2007 a été faste pour Neuf Cegetel notamment pour son activité grand public, boostée par l'acquisition de Club Internet (lire l'article : Neuf Telecom seul en lice pour le rachat de Club Internet, du 17/04/07), après celle d'AOL en 2006 (lire l'article : Neuf Cegetel s'offre AOL France pour 288 millions d'euros du 22/09/2006). En effet, sa base d'abonnés a grimpé de 45 % en 12 mois passant de 2,2 à 3,2 millions et 21 % de parts de marché fin 2007, prenant ainsi la place d'Iliad de numéro deux du marché.

 

 

Son chiffre d'affaires dans le secteur grand public représente désormais près d'un tiers de ses 3,34 milliards d'euros de chiffre d'affaires contre un quart un an plus tôt. En outre, en plus d'avoir augmenté sa base, Neuf Cegetel a aussi amélioré son revenu moyen par abonné (Arpu). Il se montait ainsi à 36 euros par mois sur le dernier trimestre, en hausse de 3 euros sur un an.

 

 

Pour autant, l'opérateur s'attend à un ralentissement de sa croissance sur le marché grand public cette année aux alentours de 20 % en 2008 sans préciser s'il compte pour cela sur une opération de croissance externe. Neuf Cegetel pourrait néanmoins presque remplir son objectif s'il mettait la main sur Alice. Mais, si Jacques Veyrat réaffirme son intérêt pour la filiale de Télécom Italia, il explique aussi que l'opération sera plus simple à réaliser une fois le feu vert de la DGCCRF donné sur l'offre de rachat de SFR dont Neuf Cegetel est la cible.

 

 

Côté croissance organique, Neuf Cegetel veut continuer à augmenter son Arpu en mettant l'accent sur les contenus, avec le lancement imminent de Exilight, un jeu de course de voitures massivement multijoueurs qu'il coédite. Jouable par tous les internautes à un prix inférieur à 10 euros par mois, il sera proposé à des conditions préférentielles aux abonnés de Neuf.

 

 

Toujours pour améliorer ses marges, Neuf Cegetel devient éditeur de son propre service de VoD à destination des 750.000 clients de son service Neuf TV. Jusque-là, le FAI proposait celle en marque blanche de Glowria. La sienne complétera désormais le catalogue de son partenaire, notamment de films français, pour proposer un total de 3.500 programmes. Un partenariat a par ailleurs été passé avec Allociné pour proposer des critiques de spectateurs dans un espace éditorial animé par les équipes de l'opérateur.

 

 

Enfin, Neuf Cegetel n'a pas fait d'annonce fracassante dans le domaine de la fibre optique. Son directeur général délégué Michel Paulin a juste confirmé son objectif de raccorder 1 million de foyers en 2009 et le déploiement en cours vers 500.000 foyers d'Ile-de-France. Ses dirigeants ont néanmoins annoncé un partenariat original avec Numericable. En effet, le FAI ADSL va exploiter les fourreaux de ce dernier afin de raccorder 140.000 foyers à Paris. Une initiative test pour les deux opérateurs, qui n'ont pas "la volonté de s'engager plus en avant dans cette voie", estime Jacques Veyrat.

Jeux / VOD