Bientôt le retour des hotlines payantes chez les opérateurs ?

En l'échange du rapatriement des centres d'appels des opérateurs, Bercy serait prêt à supprimer plusieurs dispositions de la loi Châtel favorables aux consommateurs.

Afin d'aider les opérateurs télécoms à surmonter leurs difficultés actuelles, le gouvernement envisage de revenir sur plusieurs dispositions de la loi Châtel, a révélé sur Twitter l'UFC Que Choisir. En particulier, Bercy réfléchit à l'opportunité de leur permettre de rendre à nouveau payant le temps d'attente de leurs hotlines. Ceci à condition qu'ils rapatrient en France leurs centres d'appels, aujourd'hui majoritairement implantés au Maghreb, et que le service réponde à certains critères de qualité, l'absence de serveur vocal en particulier.


Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, et Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée de l'Economie numérique, recevront le 17 juillet les dirigeants des opérateurs afin de "trouver un modèle économique qui soit plus créateur d'emplois et d'investissements". Parmi les autres avancées qu'apportait la loi Châtel aux consommateurs, pourrait également être supprimée la possibilité de résilier un engagement de 24 mois au bout d'un an seulement en ne payant qu'un quart du reste du contrat.

Serveurs