Les licences 4G seront plus chères que prévu

Après de longues négociations avec l'Arcep, le gouvernement a obtenu un prix minimum de 2,5 milliards d'euros pour l'ensemble des quatre licences.

L'appel à candidatures pour les licences 4G sera lancé dans les prochains jours. Selon le journal "Les Echos", quatre blocs seront proposés, permettant à Orange, SFR, Bouygues et Free de se porter candidats. Ces licences mobile seront attribuées avant la fin de l'année. Le prix total demandé devrait être plus élevé qu'attendu. Parfois évoqué autour de 2 milliards d'euros jusqu'ici, le montant minimum que le gouvernement exige s'élève finalement à 2,5 milliards d'euros.

Une somme que les opérateurs pourraient trouver importante, en particulier au regard des obligations de couverture qui s'y attachent. Les titulaires devront en effet couvrir 99,6 % de la population, comme le demandait l'Arcep et l'avait confirmé le Conseil d'Etat. De son côté, le gouvernement voulait limiter l'obligation de couverture afin d'augmenter le prix des licences. Outre cet objectif national de 99,6 % dans quinze ans, l'appel à candidature prévoit un taux pour chaque département.

Dans le choix des candidats, ceux qui s'engageront à faire une place aux opérateurs virtuels (Mvno) seront favorisés. Ils ne pourront pas "restreindre l'autonomie commercial des Mvno" dans leurs contrats, indique le document. Pas forcément de quoi rassurer les Mvno, qui s'inquiétaient fin 2010 des tentatives des grands opérateurs pour limiter les engagements des candidats envers eux. Enfin, la part qu'un même opérateur pourra détenir sera limitée à la moitié des fréquences proposées.

MVNO / Telecoms 2.0