Youtube teste la qualité des connexions : Free bientôt visé ?

Youtube qualité connexion FAI Free 0714 Youtube note désormais les opérateurs américains sur la qualité de réception des vidéos. En France, Free pourrait être pointé du doigt.

Google a récemment mis en place aux Etats-Unis un outil pour noter les FAI sur la qualité de réception des vidéos Youtube. Objectif de ce projet baptisé "Video Quality Report" et annoncé en janvier : faire de l'accès à Youtube un argument commercial pour les opérateurs. Lorsque la vidéo met du temps à charger, un lien apparaît vers le site du projet. Les consommateurs peuvent alors comparer les performances de divers FAI près de chez eux.

Si le système n'est pas encore disponible en France, il est prévu qu'il y soit bientôt mis en place. Un projet qui pourrait inquiéter Free, dont les utilisateurs se plaignent régulièrement de la lenteur de connexion sur Youtube. L'opérateur avait même été accusé de brider l'accès au portail de vidéos de Google, au point qu'en janvier 2013, l'Arcep ouvrait une enquête pour déterminer si ces soupçons étaient fondés. En juillet, le gendarme des Télécoms concluait finalement n'avoir pu mettre en évidence "aucune pratique discriminatoire".

Trafic congestionné avec Free

Mais "les capacités d'interconnexion et d'acheminement de trafic de données de Free sont congestionnées aux heures de pointe, dans un contexte de hausse constante des usages les plus consommateurs de capacités de transmission de données, à laquelle sont confrontés l'ensemble des FAI", reconnaît alors l'Arcep. En clair, la mauvaise connexion de Youtube pour les utilisateurs de Free est simplement dû à un embouteillage des internautes. L'Arcep conseillait alors tout simplement... d'étudier les offres de la concurrence ! "Dans un marché concurrentiel (...), l'utilisateur est (...) à même d'exercer son choix entre les différentes offres disponibles, selon le prix et la qualité des prestations fournies, pour in fine retenir celle qui répond le mieux à ses attentes et à ses besoins."

3 millions d'abonnés Free pourraient recevoir un message de Youtube

En avril, en France, Youtube a enregistré une couverture de 55% des internautes sur l'Internet fixe. Free comptait 5,64 millions d'abonnés haut débit à fin 2013. Si 55% d'entre eux utilisent bien Youtube, alors plus de trois millions de consommateurs pourraient voir le message Video Quality Report s'afficher puis découvrir sur le site les connexions des concurrents de la filiale d'Iliad.

Google n'est pas le premier à juger les FAI sur la qualité de leur connexion. Netflix avait aussi commencé à envoyer des messages à ses clients, en juin, pour leur expliquer que la lenteur de connexion était due à leur opérateur. Parmi les opérateurs visés : le géant Verizon, en première ligne, mais aussi AT&T. Le mois dernier, Verizon a d'ailleurs menacé de poursuivre Netflix en justice pour diffamation.

Qui doit payer pour la bande passante ?

Les causes réelles de la discorde sont ailleurs : les différents acteurs se rejettent la responsabilité de payer pour la bande passante. Les FAI estiment que les sociétés comme Netflix ou Youtube doivent les payer pour diffuser leurs contenus, puisqu'elles sont de grosses consommatrices de bande passante. "YouTube et Google estiment qu'ils ont un tel pouvoir d'attractivité qu'ils vont pouvoir utiliser nos réseaux sans rémunérer l'excès de trafic qu'ils générèrent. On a décidé ne de pas se laisser faire, déclarait ainsi Xavier Niel, patron de Free, interviewé en avril dernier par 01Net Magazine. Si on ne fait pas ça aujourd'hui, les abonnements vont grimper de 5 à 15 euros par mois, juste pour payer le surplus de la bande passante de Google. Mieux vaut une petite crise des débits maintenant que des prix élevés demain. Chaque jour, j'espère qu'on aura la solution. En attendant, on ne bride l'accès à personne, mais on arrête l'escalade : on a un tuyau d'une certaine taille pour le trafic de Google et on n'en rajoute pas."

Netflix et Youtube, de leur côté, arguent que les consommateurs paient déjà les FAI pour accéder à Internet et que c'est donc à eux de fournir les tuyaux. En février dernier, Netflix s'est résolu à payer Comcast pour que ses utilisateurs accèdent à une bonne connection. Un accord similaire a été passé avec Verizon en avril... Sans que les vitesses de connexion ne s'améliorent réellement, selon Netflix. En soulignant leurs mauvaises performances auprès des consommateurs; Google et Netflix espèrent donc faire plier les FAI et transformer en argument de vente leur vitesse de connexion sur les plateformes.

Free / Youtube