SecretVoyage paye les expats pour leurs bons plans locaux

Basé en Thaïlande, ce site fondé par un Français utilise les connaissances locales des expatriés pour renseigner les futurs voyageurs. Il se limite pour l'instant à la Thaïlande et la France.

Avis d'utilisateurs, photos, blogs, forums... le secteur du voyage en ligne est aujourd'hui largement ouvert aux contenus générés par les utilisateurs (lire eTourisme : zoom sur les contenus générés par les utilisateurs, du 20/04/07). Les agences de voyages sur Internet les intègrent de plus en plus, et des sites spécialisés, parfois déjà anciens, basent leurs services sur ces contenus, comme TripAdvisor pour les critiques d'hôtels par exemple. C'est sur ce créneau que s'est lancé SecretVoyage, fondé en Thaïlande en septembre 2007 par un Français.

 

Travaillant en Thaïlande depuis douze ans, d'abord  pour les montres Swatch, puis à son compte toujours dans la micro-précision, Dany Warter trouve l'idée de SecretVoyage en été 2006. "Je me suis rendu compte qu'avec mon expérience du pays je pouvais faire découvrir à ma famille et mes amis des endroits inconnus, leur donner des bons conseils. En même temps, des connaissances me disaient qu'elles étaient très déçues de leurs voyages organisés", explique-t-il. Pourquoi alors ne pas généraliser le concept en mettant en relation sur le Web futurs voyageurs et habitants sur place ?

 

Pour ces "guides" locaux, Dany Warter pense aux personnes expatriées, qui partagent la culture des internautes à la recherche de conseils. Ces derniers peuvent leur poser des questions précises, moyennant 1 euro pour chacune. Le site garde 50 % de la somme dépensée. L'internaute ne paie pas s'il n'obtient aucune réponse dans sa langue dans les 24 heures ou si elle ne correspond pas à sa demande. Un modèle économique qui rappelle des systèmes de questions-réponses payants, tels que Google Answers, abandonné fin 2006.

 

Le site veut se différencier des forums de voyage par la qualité de ses "guides" et de leurs conseils. Il leur demande de vivre dans le pays depuis au moins deux ans et compte sur un système de notation par la communauté pour faire le tri. Le guide le mieux noté obtient le droit d'être le seul à répondre. Toujours afin de maintenir un bon niveau de crédibilité, le site refuse les professionnels déguisés. Aucuns noms, numéros de téléphones ou liens ne sont acceptés leur permettant d'être contactés par les utilisateurs. Pas de bannières de publicité non plus ou de renvois vers les sites d'agences de voyage.

 

SecretVoyage cible les plus de 40 ans, des touristes en quête de tranquillité et prêts à payer pour le service. Le site se limitait depuis son lancement à la Thaïlande, où il aurait 70 guides dans 15 villes et 12 langues. Il veut désormais se consacrer aussi à la France, où les guides ne seront pas forcément des "expats". En 2008, il devrait être traduit en 10 langues et des correspondants locaux seront engagés pour trouver les guides et faire de la modération. L'année suivante, SecretVoyage prévoit d'élargir son service au-delà des "questions-réponses", en proposant aux guides locaux de concocter des programmes de voyages entiers.