Illico Travel : "Nous voulons être considérés comme un comparateur de voyages et plus seulement de vols"

IllicoTravel veut s'affirmer en tant que comparateur dans le domaine des séjours et des hôtels. Le moteur devrait changer de braquet sur le Web en 2008 et envisager des embauches et des versions étrangères.

JDN. Bientôt trois ans qu'IllicoTravel a été lancé sur le Net. Où en est le comparateur aujourd'hui ?

Amaury Six et Olivier Allouch. Il continue de progresser. Nous avons ajouté des partenaires à notre liste, notamment en ce qui concerne le vol, et avons développé de nombreux services en interne, notamment une régie pour travailler directement avec les voyagistes et les affiliés. Auparavant, l'agence Public-Idées gérait notre programme d'affiliation. Elle le fait toujours pour un certains nombre d'entre eux, mais nous négocions dorénavant directement avec les plus gros, ce qui permet de diminuer les commissions. Nous avons mis en place une interface où ils peuvent paramétrer le moteur en marque blanche et l'intégrer en cinq minutes. Nous avons également une régie publicitaire qui s'occupe de gérer les affichages. Deux millions ont été commercialisés en 2007.

 

Et en ce qui concerne le comparateur en lui-même, quelles sont les nouveautés ?

En 2007, nous avons boosté les nouveaux services en gardant toujours comme ligne de conduite de penser le site en termes d'outil, c'est-à-dire de toujours intégrer les nouveaux services proposés à l'outil de recherche.

 

Donner au site un côté pratique et efficace est une préoccupation permanente ?

Oui, c'en est même l'origine. Lorsque nous avons crée IllicoTravel, nous trouvions que les comparateurs existants manquaient d'usabilité. Nous voulions redéfinir la recherche de vol en en faisant un outil pratique. Depuis, beaucoup d'acteurs du marché se sont améliorés en s'inspirant de notre vision, ce qui nous a d'ailleurs beaucoup flattés.

 

Quels sont donc ces nouveaux outils intégrés ?

Nous avons développé fin 2007 un comparateur pour l'offre hôtelière, toujours en version bêta. Nous y avons intégré un mashup Google Maps très poussé, et une possibilité de réserver en ligne. Nous nous sommes concentrés sur ce que souhaitent voir en premier les clients : le prix ! Ce dernier est mis en avant, sous la forme d'une simple addition, en fonction de la demande de l'internaute (chambre simple, double, 2 chambres etc.). Ce dernier peut à sa guise sélectionner des hôtels qui se démarqueront visuellement sur la carte. Design épuré et performance restent nos mots d'ordre pour faciliter le parcours de l'internaute. Le système dit 'de progression' est ainsi devenu notre mètre étalon.

 

"Le baromètre des prix a amélioré notre taux de transformation de 10 à 15 %"

Côté vol, y a-t-il des nouveautés ?

Oui, nous avons lancé le 10 février dernier un outil très utile, le baromètre des prix. Lorsqu'une recherche aller/retour est effectuée, nous indiquons, grâce à deux graphiques, les derniers prix les moins chers trouvés par les internautes, à des dates approchantes. Cette fonction permet de trouver la combinaison aller/retour au meilleur marché. Nous avons pour l'instant un bon retour des voyagistes. Les affiliés quant à eux sont impatients de pouvoir intégrer l'application.

 

Quelles sont les premières retombées de cet outil ?

Il a déjà amélioré notre taux de transformation de 10 à 15 %. Il faut dire que comme notre modèle de rémunération est à la vente, et non au clic, nous pouvons nous permettre de développer ce genre d'application en haut de page, sans nous inquiéter d'une baisse des clics.

 

Vous abordez le sujet de la rémunération : quels sont vos résultats en 2007 ?

En 2007, nous avons enregistré un chiffre d'affaires de 950.000 euros, contre 320.000 euros en 2006, notre année de développement. 4.500 ventes par mois ont été générées en moyenne, pour 800.000 recherches. En janvier 2008, notre audience était par ailleurs de 210.000 visiteurs uniques (Google Analytics).

 

Comment se répartissent vos revenus entre publicité et rémunération ?

"D'ici 6 mois, nous nous attendons à ce que le contribution de la publicité atteigne 13 à 15 % du CA"

La régie publicitaire, créée en septembre 2007, est à l'origine de 5 % de notre chiffre d'affaires, mais d'ici six mois, nous nous attendons à ce que sa contribution atteigne 13 à 15 %. En ce qui concerne la rémunération à la commission : 40 % proviennent du réseau d'affiliation et 60 % se font via le réseau IllicoTravel. Dans ces 60 %, un quart a été redirigé par les liens sponsorisé Adwords.

 

 

Et en ce qui concerne vos activités, quelles sont les parts de chacune ?

La comparaison de séjours contribue à hauteur de 10 % et celle des vols de 75 %. Les 15 % restant se répartissent équitablement entre les locations de voitures et les hôtels.

 

Combien avez-vous de partenaires dans chacune des catégories ?

Pour les vols, ils étaient huit en 2006, ils sont aujourd'hui douze (AirTransat, eBookers, Bravofly, CorsairFly, GoVoyages, L'Avion, Lastminute, Opodo, TerminalA, Vivacances, Voyages-Sncf, XL.com). Deux nouveaux devraient être annoncés dans le mois à venir. Côté location de voitures, nous comptons toujours cinq réseaux. Enfin, dix-sept partenaires ont été réunis pour les séjours.

 

"Chiffre d'affaires et audience devraient augmenter, au minimum, de 60 %"

Quels sont vos objectifs pour 2008 ?

Globalement, chiffre d'affaires et audience devraient augmenter, au minimum, de 60 %, rien qu'avec le bouche-à-oreille. Mais étant donnée la quantité de projets que nous avons, la vitesse supérieure devrait être passée !

 

Quels sont ces projets ?

Les interfaces clients de la comparaison de voitures et de séjours vont être refondues pour être plus interactives et mieux accompagner l'internaute. L'offre de séjours est tellement importante qu'il faut l'aider d'avantage à s'y retrouver. Nous espérons terminés ces changements mi-2008. L'activité séjours devrait alors connaître une forte accélération. A l'avenir, nous ne voulons plus être considérés comme un comparateur de vol, mais comme un comparateur de voyages. Nous avons aussi comme objectif de renforcer le réseau d'affiliés.

 

Combien en avez-vous aujourd'hui ?

A peu près 200 d'actifs, sur les 900 inscrits auprès de Public-Idées, auxquels il faut ajouter une cinquantaine d'affiliés de taille plus importante, que nous gérons en interne.

 

L'international, vous y songer ?

Oui ! Lancer des versions à l'étranger fait partie de nos projets car nous jugeons les barrières à l'internationalisation faibles. Pour cela, nous allons faire le grand saut et réaliser trois à quatre embauches au courant de l'été 2008. Aussi improbable que cela puisse paraître, nous ne sommes toujours que deux pour faire fonctionner IllicoTravel !

 

 

 PARCOURS :

Olivier Allouch, de formation d'ingénieur, a commencé sa carrière comme consultant chez Cap Gemini. En 2000, il créé sa propre société de consulting et collabore pendant 6 ans au plus gros projet informatique mis en place par l'UNEDIC, en tant qu'expert et architecte spécialisé dans le langage de programmation Java. C'est chez ce client qu'il rencontre Amaury Six en 2002.

 

Amaury Six, diplômé de l'Ecole de management ESC Normandie, de la Wirtschaftschule Bremen (diplôme allemand Kaufman) et de l'Anderson School of Management d'Albuquerque, NM (MBA finances), exerçait les fonctions de contrôleur de gestion dans le domaine des projets informatiques à l'Unedic depuis 2002. En parallèle, il acquit une connaissance approfondie du secteur du voyage sur Internet en créant plusieurs sites de voyages entre 2002 et 2005.

Chiffre d'affaires