Une Porsche électrique vient défier la Model S de Tesla

Le dernier concept-car du constructeur allemand vient de voir le jour. Son plus gros désavantage par rapport à la Model S de Tesla : sa commercialisation n'est pas encore prévue.

Lundi 14 septembre, sur le salon automobile de Francfort, Porsche a présenté son nouveau concept-car sport, la Mission E.

Il s'agit d'un véhicule de 600 chevaux, entièrement électrique, qui pourrait bien faire de l'ombre à la berline révolutionnaire de Tesla, la Model S.

"La Mission E illustre les compétences de Porsche en termes de mobilité électrique", a déclaré un porte-parole du constructeur automobile à Business Insider. "Ce concept préfigure les caractéristiques des prochaines générations de véhicules Porsche."

Aux dires du constructeur, la Mission E est alimentée par deux moteurs électriques empruntés à la Porsche 919 qui a remporté les dernières 24 Heures du Mans, lui conférant une puissance de 600 chevaux. L'autonomie est quant à elle de plus de 500 kilomètres.

Porsche affirme que sa Mission E peut passer de 0 à 100 km/h en moins de 3,5 secondes. Toutes les statistiques du concept-car semblent avoisiner celles du mode "Ludicrous" de la version P90D de la Model S : 2,8 secondes pour atteindre 100 km/h, 763 chevaux sous le capot et plus de 500 kilomètres d'autonomie. En outre, la Mission E disposera des quatre roues motrices et directrices.

Avec son port de charge propriétaire de 800 volts dénommé Porsche Turbo Charging, la batterie peut atteindre 80% de ses capacités en seulement 15 minutes. Le Supercharger 400 volts de Tesla détient pour l'instant le record de la rapidité de chargement, avec 80% atteints en près de 30 minutes.

L'habitacle de la Mission E est typique de Porsche : quatre sièges, un style certain mais un peu trop discret. Malgré tout, le tableau de bord est à la pointe de la technologie. Un système de détection du regard opéré par des caméras intégrées à l'habitacle permet au conducteur d'agir sur les commandes par de simples gestes. Cela semble insensé ? Ce n'est que le début. Porsche affirme que certaines commandes seront accessibles via des hologrammes projetés.

D'un point de vue esthétique, c'est sans aucun doute la Porsche la plus plaisante qu'il nous ait été donné de voir. La première tentative de berline du constructeur, la Panamera, avait fait polémique. Heureusement, la Mission E n'a pas d'inquiétude à avoir de ce côté-là. Elle allie parfaitement codes stylistiques de la marque et exigences d'une quatre portes. L'arrière rappelle celui de la Porsche 911 mais la ligne de toit a été affinée pour un look plus aérodynamique.

L'année dernière, les rumeurs évoquant la petite sœur de la Panamera, la Pajun (pour Panamera Junior), avaient fait saliver les spécialistes du secteur. La nouvelle Porsche n'est finalement pas une Pajun mais de toute évidence un concept beaucoup plus attrayant.

La plateforme MSB de Porsche, à la base de la future Panamera, servira également aux autres marques du groupe VW, entre autres aux nouvelles générations de SUV et de limousine Bentley. La Mission E, quant à elle, est montée sur une plateforme modulaire spécifique de Porsche qui lui sera exclusivement réservée.

En résumé, la Mission E n'est encore qu'un concept-car. Elle dispose de lignes attractives et d'un large éventail de technologies mais elle n'est pas sur le marché à l'heure actuelle, à l'inverse de la Model S qui est vente depuis quelques années déjà. Porsche ne sait pas si sa Mission E ou une version approchante franchira un jour le cap de la production commerciale.

Dans l'hypothèse où ce concept deviendrait réalité, la version commerciale de la Mission E et son prix pourraient apparaître sur les salons aux alentours de 2019.

 

Article de Benjamin Zhang. Traduction par Manon Franconville, JDN.

Voir l'article original : Porsche's Tesla Model S competitor has arrived — and it's packed with some incredible technology

Tesla