Au Vieux Campeur, l'anti Décathlon Un choix digne d'une caverne d'Ali baba

dans les rayons, on trouve pas moins de 149 sortes de chaussures de ski
Dans les rayons, on trouve pas moins de 149 sortes de chaussures de ski différentes. © Au Vieux Campeur

La force de l'enseigne, c'est d'abord le choix : au total, plus de 90 000 références "sans compter la librairie", se vante Jacques-Yves de Rorthays. "Tout ce qui se fait de sûr comme matériel est chez nous".

Au Vieux Campeur proposerait ainsi "le plus large choix au monde". Dans les rayons, on trouve ainsi pas moins de 149 sortes de chaussures de ski différentes ou 61 sacs de couchage de 15 à 699 euros.

Précurseur

L'entreprise bénéficie d'une image de technicité et de qualité auprès de toutes les marques de sport. Elle entretient ainsi des relations privilégiées avec certaines. Millet, par exemple, un fabricant de matériel et de vêtements de montagne, est un fournisseur de la première heure.

C'est aussi un précurseur : elle est la première à avoir introduit la marque The North Face en Europe et a anticipé la mode des vestes en polaire et des raquettes à neige.

A l'inverse, mieux vaut ne pas trop s'éloigner de la cible : Aigle, par exemple, qui a amorcé un virage vers la mode en délaissant les articles techniques, a vu son chiffre d'affaires mécaniquement baisser chez le Vieux Campeur.

La hantise de la rupture de stock

Mais gérer un catalogue de milliers d'articles, c'est aussi très contraignant. La hantise de Jacques-Yves de Rorthays, ce sont les "manquants", les articles qui ne sont pas disponibles immédiatement. Un vrai casse-tête : un petit magasin contiendrait en permanence pour deux millions d'euros de stock.

Chiffre d'affaires