Pourquoi la crise ne profite pas au hard discount La concurrence des magasins de proximité et des drives

Autre effet secondaire de la LME, les enseignes de supermarchés ont pu multiplier les ouvertures de magasins de moins de 1 000 mètres carrés. Avant la loi, il fallait une autorisation d'ouverture spéciale pour des surfaces supérieures à 400 mètres carrés. Des petits magasins flambant neufs ont fleuri dans les villes, avec des concepts attrayants et une gamme de produit limitée... comme dans le hard discount. "La proximité géographique est le deuxième critère de fréquentation du hard discount après le prix", note Gaëlle Le Floch, directrice des études stratégiques chez Kantar.

plus de 1 800 drives ont ouvert en quelques années.
Plus de 1 800 drives ont ouvert en quelques années. © JDN

Autre rude concurrence : celle des drive. Leur nombre a explosé en 2013, avec 674 ouvertures en un an, selon la base de données Nielsen TradeDimensions. "Un format où l'on fait ses courses rapidement et où l'on maîtrise son budget sans succomber à la tentation", explique Gaëlle Le Floch. Des entrepôts souvent situés en périphérie... juste à côté de magasins Lidl ou Aldi.

Consommation / Discount