L'association FranceTelecom/Deutsche Telekom dans le domaine des achats vise 1.3 milliard d'économie en trois ans

Dans un contexte économique tendu, les deux opérateurs télécoms misent sur les Achats pour parfaire leur compétitivité. Une tendance qui devrait conforter cette fonction stratégique dans les entreprises, avec à la clé une professionnalisation renforcée de ce métier.

http://www.journaldunet.com/business/pratique/dictionnaire-du-marketing/marketing-traditionnel/19332/panel-definition-traduction-et-synonymes.html

Cette semaine, la collaboration franco-allemande est au centre de l’actualité. Cependant, cette fois-ci, on ne parle pas de politique, mais de coopération industrielle.
En avril dernier, Deutsche Telekom et France Télécom-Orange annonçaient leur volonté de créer une société commune codétenue à 50/50 dans le domaine des Achats. Chose promise, chose due. Le 17 octobre 2011, la joint-venture BUYIN démarrait ses opérations.

La mission de BUYIN est simple : mettre en commun les activités Achats des société-mères dans les domaines des terminaux, des réseaux de communications mobiles, et une part significative des équipements réseaux fixes et des plateformes de services. Les deux géants des télécoms prévoient 1,3 milliards d’Euros d’économies sur 3 ans d’exercice. La somme est significative. Voilà qui devrait permettre à ces deux entreprises d’améliorer leur compétitivité avec, on peut l’espérer, un bénéfice direct pour les utilisateurs finaux.

Le projet de Deutsche Telekom et France Télécom-Orange est particulièrement innovant. Il met en lumière une tendance de fond : la place stratégique que la fonction Achats (ou Approvisionnement) a progressivement acquise au sein des sociétés.

L’importance de la fonction Achats peut s’appréhender à plusieurs niveaux:
* Sur le plan financier, la politique d’Achats peut améliorer la profitabilité d’une structure en optimisant les coûts et les délais.
* Sur le plan commercial, elle assure également un avantage concurrentiel en fournissant des produits de qualité et en évitant les ruptures de stocks. Finalement, en maîtrisant la fonction Achats, une entreprise peut développer ses ventes et se différencier de la concurrence par un choix éclairé des matières constituant le produit fini. Ainsi, la fonction Achats, ce n’est pas juste réduire les coûts, c’est surtout améliorer la performance de l’entreprise.

Alors qu’elle s’imposait comme un élément stratégique, la fonction Achats s’est tout naturellement professionnalisée.
Aujourd’hui, les spécialistes Achats sont soutenus par des logiciels offrant de nombreuses fonctionnalités dans le but de piloter la fonction Achats, c'est-à-dire : mutualiser les besoin en termes d’Achats, structurer les processus d'approvisionnement, gérer le panel fournisseurs, gérer des appels d’offres en lignes, suivre les performances Achats et disposer d’une réelle transparence des dépenses.
Les résultats sont significatifs. Pour l’utilisateur qui maximise son temps en bénéficiant de plus d’autonomie, tout en respectant la politique Achats de l’entreprise. Et, pour la Direction d’Achats qui augmente la productivité de ses équipes et la rentabilité de l’entreprise en utilisant une plateforme qui permet de mieux suivre ses budgets, de réduire ses dépenses en négociant de meilleurs tarifs et de meilleurs délais. La gestion des Achats devient alors un point clé de la rentabilité. Le système d’information en est la colonne vertébrale.
A titre d’exemple, d’après nos estimations, nos solutions optimisent un volume annuel d’Achats cumulés de 84 milliards d’euros. Les économies d’Achats permettent aux entreprises d’allouer davantage de capitaux à la création de valeur, mais surtout de faire bénéficier leurs clients d’offres plus compétitives et plus innovantes. Après utilisation de la plate-forme selon les modalités, un de mes clients dans l’automobile a réalisé plus d’un milliard d’économies sur cinq ans. On peut parler de véritable outil d’aide à la performance économique. 

Autour du même sujet