La forte chute des ventes de vaccins en 2012 met-elle en danger la santé publique en France ?

Selon une étude du cabinet IMS Health, la vaccination en France est en forte chute sur l’année 2012, y compris pour les vaccins pédiatriques. Certains médecins posent le problème d’un risque au niveau de la santé; publique, car, la vente de vaccins sur la période 2008-2012 a baissé de 12 % en unités et de 30 % en valeur.

Dans le détail des baisses de ventes, le vaccin contre la rougeole est celui qui a connu la plus forte diminution avec un chiffre alarmant de 40 %. Il est suivi du vaccin contre la rubéole avec une baisse de 33 %,  26 % pour les vaccins méningocoque et 23 % pour  les vaccins contre la typhoïde. Cette diminution de vente de vaccins touche toutes catégories ainsi les vaccins d’associés RRO, les vaccins antitétaniques, les vaccins contre l’hépatite B et les anti-grippes. 

La baisse des vaccins présente un risque pour la santé publique

Face à cette défiance générale de la population qui risque d’entraîner une réapparition des maladies, générant immanquablement un risque de santé publique, certains médecins montent au créneau pour alerter les pouvoirs publics.
Le professeur Emmanuel Grimprel, responsable du service pédiatrique et infectiologie à l’hôpital Armand Trousseau de Paris indiquait que : « nous assistons aujourd’hui à des débats irrationnels, différents dans chaque pays, sur les effets secondaires des vaccins. Ces polémiques délétères conduisent à faire baisser brutalement la couverture vaccinale de la population, et posent effectivement un risque de résurgence des maladies et qui peuvent être prévenues par la vaccination».
Pour Claude le Pen, économiste de la santé et consultant d’ISM Health, il a affirmé que : « le calendrier vaccinal, qui sera publié en avril 2013, devra comporter des mesures concrètes » et « s’inscrire dans le Programme national d’amélioration de la Politique vaccinale 2012 – 2017 » dans le but de « restaurer la confiance des français ».

L’épidémie de rougeole de retour en France

L’inquiétude des médecins doit faire réagir les pouvoirs public, notamment face à lépidémie de rougeole qui sévit en France. Depuis 2008, ce sont plus de 23000 cas dénombrés. Or comme le souligne l’étude du cabinet IMS Health, le vaccin anti-rougeole est en chute libre. Des choix politiques et des campagnes de préventions doivent être réalisés par le ministère de la santé, afin de sensibiliser les français suite aux risques de cette maladie et de son impact sur la santé des enfants ou des femmes enceinte. Même si les complications restent rares, la rougeole peut déclencher une encéphalite ou une méningite. Le site info-rougeole.fr mis en place par le ministère de la santé permet d’informer les français sur cette épidémie, mais un effort de prévention doit se traduire dans les actes pour enrayer la rougeole.

Le vaccin anti-grippal délaissé par les Français

Pour le  vaccin antigrippal qui a connu une baisse de 20 %, celle-ci « est intervenue essentiellement entre 2008 et 2009, année marquée par les controverses à propos de la grippe A (H1N1). Elle est maintenue et n’a pas été compensée les années suivantes ». Ceci est l’explication du président de l’ISM Health, Robert Chu.

-------------------
Source : IMS Health - 13 mars 2013

Autour du même sujet