Boulogne-Billancourt : un virage vers les entreprises et l’économie de l’offre

Après Paris, Boulogne Billancourt est la première ville la plus attractive pour nos entreprises, et le premier bassin d’emploi.

L'auteur tient à préciser qu'à la date de publication de l'article, il n'est ni sur la liste de Pierre Christophe Baguet, ni dans aucun intérêt le concernant directement. Son seul lien avec la ville est celui d'y habiter depuis 36 ans et d'être membre du Conseil économique et social local, structure indépendante et a-politique de la ville.

Boulogne-Billancourt : un virage vers les entreprises et l’économie de l’offre

Une étude de KPMG Paris – Ile de France capitale économique et publiée le 6 février 2014 (Pierre-Mathieu Duhamel était président du directoire de KPMG jusqu’en septembre dernier) fait état du constat suivant : une inversion de la tendance économique de ces dernières années qu’une amélioration nette de l’attractivité de Paris Ile-de-France :  « Paris Ile-de-France reste une destination privilégiée et une métropole qui attire des secteurs d’activité très diversifiés. La Région Capitale passe de la 15ème à la 8èmeplace pour les fonctions stratégiques, qui incluent notamment les implantations de sièges sociaux, les centres de recherches et les centres de services partagés, malgré une forte baisse des investissements financiers. »
Après Paris, Boulogne Billancourt est la première ville la plus attractive pour nos entreprises, et le premier bassin d’emploi.
Boulogne Billancourt n’est décidément pas une ville comme les autres. Pour la petite histoire, l'âge d'or culturel de Boulogne-Billancourt fut sans doute la période de l'entre-deux-guerres, et plus précisément celle des années 1930, dont elle possède le plus important patrimoine architectural de France. C'est également durant la première moitié du XXe siècle que Boulogne deviendra la ville des moteurs d'avion et du cinéma, et verra l'implantation des vastes usines du constructeur automobile Renault.
Après le premier âge d’or de la ville, un second âge d’or émergeait avec ses blanchisseries caractéristiques aussi de son succès dans les années1970 avec toujours Renault bien sûr. Aujourd’hui, Boulogne Billancourt est la commune la plus peuplée des communes franciliennes de Paris et connait aujourd’hui un troisième âge d’or grâce à un phénomène nouveau : son attractivité territoriale pour les entreprises.

Car si notre pays traverse depuis plusieurs années une crise économique sans précédent notamment dans l’immobilier de bureau et bien ce n’est pas vraiment le cas à Boulogne Billancourt. La principale raison est que le contexte économique de la ville est particulièrement exceptionnel favorisant ainsi les implantations d’entreprises.

Un contexte économique exceptionnel

Boulogne Billancourt est un pôle d’emploi majeur avec plus de 80 000 emplois salariés. L’essentiel des activités porte sur le tertiaire ce qui est donc la preuve de la forte adaptabilité de la ville aux évolutions structurelles les plus récentes. Services aux entreprises ou services à la personne Boulogne-Billancourt compte 56 000 actifs, dont près de 2/3 sont cadres ou salariés d’une profession intermédiaire.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Boulogne attire toujours plus d’entreprises et toujours plus grandes. Lucien Fa, le PDG de la marque à la petite fleur : ce président du n° 2 mondial des produits frais laitiers passe un ou deux jours par semaine au siège, à Boulogne-Billancourt, et le reste du temps en Angleterre. A partir de Boulogne Billancourt, il espère conquérir le monde et le récent rachat du français par l'américain General Mills, en juillet, lui permettra certainement d'investir de nouveaux marchés : l'Amérique du Nord, la Chine et l'Inde. Yoplait s'active dans le mécénat : espace Landowski, mais aussi et bien sûr le semi-marathon de Boulogne-Billancourt...
Ce n’est pas non plus un hasard si Alten, leader européen de l’ingénierie et du conseil en technologie s’installe à Boulogne avec pas moins de 1 milliard de CA en 2011. Spécialisé dans l'aéronautique, l'automobile, les télécoms, l'énergie, le multimédia, cette société qui a choisi Boulogne Billancourt s'apprête à conquérir le marché américain, avec l'acquisition d'une société basée en Inde et aux États-Unis.
Ce n’est pas non plus un hasard si Sophie Kornowski-Bonnet s’installe à Boulogne-Billancourt. Troisième laboratoire pharmaceutique sur le marché français, Roche emménage dans 15500 mètres carrés de bureaux sur l’île Seguin avec à sa tête Sophie Kornowski-Bonnet. 700 personnes travailleront dans la tour Horizons ou d’ailleurs ont été installés une crèche d’entreprise et un centre de sport.

Des attraits exceptionnels : Boulogne Billancourt en outre possède des attraits exceptionnels : sa proximité avec les grands centres de décision, son réseau développé de transport et les nombreux services mis à disposition des entreprises. Mais aussi et surtout, elle s’explique par la pénurie à Paris du neuf et de l’ancien de qualité, ce qui n’est pas le cas à Boulogne Billancourt ! Même l’OCDE a choisis Boulogne. En réalisant 107 000 m² de bureaux neufs et restructurés, notre ville a su anticiper les besoins d’entreprises.
Car si ces entreprises sont aujourd’hui demandeuses de bureaux modernes et fonctionnels, de confort pour leurs salariés mais aussi de bâtiments à faible consommation d’énergie, Boulogne-Billancourt est l’une des rares villes à y avoir remédié à une vitesse record. Pour résumer, la ville (le maire est Pierre-Christophe Baguet, UMP et candidat logique à sa réélection) a su renouveler son parc immobilier de bureaux et en même temps préserver le tissu économique et tous les emplois, ceci dans un contexte de notation hors-norme. 80% du parc tertiaire immobilier à Paris est obsolète ! A Boulogne-Billancourt, tout ou presque est neuf ! C’est dans ce contexte que les entreprises sont venues massivement s’implanter à Boulogne.

Favorisant les implantations d’entreprises

C’est dans ce contexte que Boulogne-Billancourt réalise des performances exceptionnelles sur le marché de l’immobilier d’entreprises. En 2013, ce marché a connu sa meilleure performance depuis plus d’une décennie ! Presque 130 transactions pour plus de 130 000m2. L’arrivée d’entreprises internationales telles que General Electric, Sagem ou encore Alcaltel-Lucent en 2013, a permis la réalisation de 13 transactions de plus de 3 000 m2. Au total, ce sont 25 sièges sociaux d’entreprises internationales qui se sont installés sur la période 2008/2011 et 108 nouvelles entreprises sur notre ville rien qu’en 2012! Un record national. Bien évidemment ce succès comme d’habitude fera des jaloux.

Face aux rumeurs politiciennes, la vérité des chiffres

Dans un récent documentaire, une chaîne de télé affirmait que Boulogne-Billancourt disposait de 215 000 m² de bureaux vacants…. Ce qui est complètement faux : Boulogne-Billancourt possède un parc total de bureaux de 1 210 000 m² dont le taux de vacances était de 8,3%, soit 100 528 m2 encore à commercialiser au 6 février 2014. Ce taux est d’ailleurs très nettement inférieur à celui constaté sur le département des Hauts-de-Seine (9,4 %)[1] et à la Défense en 2013 (11,4%)[2]. Il s’explique également par le départ de SFR fin 2013 qui a libéré le bâtiment Quai Ouest (15 000 m²) situé sur le quai du Point du Jour. 41 000 m² de bureaux neufs restent à écouler dans le nouveau quartier du Trapèze à Boulogne-Billancourt, soit 30% du parc disponible sur la ville. Les 36 141 m² des tours Citylights sont aujourd’hui entièrement louées puisque les 33 000 m2 carrés ont trouvé preneur !

-------------
[1] Source Seine Ouest entreprise emploi
[2] KNIGHT FRANK, Paris vision 2014 - L’immobilier d’entreprise en Ile-de-France – bilan et perspectives

Autour du même sujet