La réforme du système financier dans la région Euro-Méditerranéenne

PME et réforme du système financier dans la région Euro-Méditerranéenne : un enjeux économique mais également politique.

Le développement des économies de la zone Euro Méditerranéenne revêt une importance très particulière dans cette région. Il est entièrement lié au renforcement du processus démocratique tout entier qui représente un facteur d’équilibre, de justice et de partage. Il symbolise, par ailleurs, une base de départ du système productif à travers le déracinement de la corruption, l’établissement de la transparence et l’apparition d’une nouvelle génération formée de jeunes entrepreneurs créateurs et inventifs. Le problème de l’ajustement et du renforcement se retrouve à la base de la problématique du financement. Il suscite une inquiétude et une instabilité commune à toutes les économies sud méditerranéennes qui ont décidé de s’ouvrir et de s’intégrer dans la région.
Pourtant, le réajustement économique, qui constitue la finalité de cette intégration, avance très lentement et ceci en raison d’une politique de convergence peu rapide et demeurant divergente. Au fur et à mesure que l’Europe s’élargit et s’ouvre vers de nouveaux pays, l’équilibre entre le Nord et le Sud devient de plus en plus fragile. Pour cela, il serait subtil de créer une compensation politique et économique caractérisée par une Méditerranée cohérente et étendue économiquement.
Les économies des pays de la Méditerranée jouissent d’une grande puissance appelée à jouer, à l’instar des pays émergents, un rôle décisif sur la scène internationale. Mais il est primordial de se rappeler que le développement économique d’un pays est tributaire d’une détermination inébranlable d’identifier, d’accepter et d’analyser les facteurs bloquants qui entravent aujourd’hui le processus de croissance des pays de ladite zone, les empêchant ainsi de s’inscrire dans une démarche vertueuse. Signalons que le développement économique d’un pays dépend largement des entreprises, en particulier des PME, sources importantes de création de richesse et d’emploi.
En effet, au niveau des défaillances qu’elles présentent au niveau de leur compétence technique, leur réseau de partenaires commerciaux et leur personnel, les PME affrontent un problème majeur, à savoir le besoin de financement. Or, à l’heure actuelle, ce financement, dans la région Euro Méditerranéenne, est basé principalement sur un autofinancement subi et non choisi. Il serait intéressant d’envisager une modernisation du secteur bancaire et une amélioration du financement des PME. Ce besoin de financement théorique des PME nécessite la libéralisation du système financier présent (déréglementation, modernisation du marché monétaire, privatisation, prévention et contrôle des risques, capital-risque, innovations financières, etc.). Il serait également intéressant d’œuvrer pour le développement des marchés financiers, paralysés aujourd’hui par défaut de régulation, de structuration, de cohérence technique et informationnelle.
Il s’agirait donc de créer une bourse Pan Orientale qui pourrait constituer une alternative à la problématique rencontrée, pourvu que cette perspective offre des moyens de développement des économies nationales.

Capital risque / PME