La blockchain permet aux banques de s'assurer entre elles en toute confiance

Swap de taux d'intérêt : derrière cette formule se cache l'un des principaux instruments de couverture interbancaire. Un process lourd et coûteux... pour le moment.

Parmi les trois "business cases" principaux étudiés par le consortium international de banques R3 qui se penche sur la blockchain : le swap de taux d'intérêt. Ce produit financier est un instrument de couverture qui permet d'échanger un taux d'intérêt fixe contre un taux d'intérêt variable, ou inversement, sur une période donnée. Il repose sur un accord entre deux contreparties qui s'engagent à se verser des flux selon des taux prédéfinis.

"C'est un excellent cas d'usage pour les contrats intelligents de la blockchain", explique Frédéric Dalibard, responsable du digital de la banque de grande clientèle de Natixis, filiale du groupe BPCE. Une fois que les deux contreparties se sont mises d'accord, le contrat intelligent est inscrit dans la blockchain. "La transaction est immédiate, immuable et les deux parties peuvent en avoir connaissance en temps réel. Il n'y a plus de réconciliation à faire entre les deux back office pour vérifier à intervalles réguliers que les deux parties ont bien les mêmes informations."

La blockchain va éviter l'intermédiation de places de trading

L'usage intéresse d'autant plus les banques que de nouvelles législations vont les obliger à migrer une grande partie des opérations de swap sur des places de trading, un mécanisme de compensation pour éviter les risques. Alors que l'opération était avant bilatérale entre les banques, un intermédiaire va devoir être ajouté… Un changement qui va nécessairement augmenter les coûts supportés par les acteurs bancaires.

Mais avec la blockchain, "le niveau de sécurité supprimera la nécessité de tiers de confiance et permettra de décentraliser, souligne Frédéric Dalibard. De manière générale, la technologie offrira plus de transparence sur toutes les activités réglementées. On peut imaginer qu'à terme, le régulateur aura accès à un livre ouvert sur la blockchain avec toutes les opérations sous sa juridiction, et que les banques n'auront plus besoin de produire des reporting réglementaires." De quoi réduire drastiquement les coûts et introduire une transparence inégalée dans le secteur.

Les autres applications de la blockchain dans la finance :

NATIXIS / BPCE