Meilleurtaux, l'ex-filiale de BPCE, revendue à bon compte par Equistone

Meilleurtaux, l'ex-filiale de BPCE, revendue à bon compte par Equistone Le courtier immobilier, qu'Equistone Partners avait racheté à la casse à BPCE en 2013, est cédé à Goldman Sachs, qui se développe dans le crédit aux particuliers.

Ils sont loin les jours sombres de Meilleurtaux, lorsque le courtier immobilier affrontait le cœur de la crise financière et l'assèchement du crédit bancaire. Aujourd'hui, le fonds de private equity Equistone Partners Europe (ex-Barclays Private Equity), qui avait racheté le groupe au prix cassé de 20 millions d'euros en avril 2013, vient de rentrer en négociations exclusives avec Goldman Sachs pour lui vendre le numéro deux français du secteur. Une opération qui peut surprendre de la part de la banque américaine mais cette dernière s'est résolument lancée dans le retail, dans un objectif de diversification alors que l'application du Dodd-Frank Act a rogné sur les marges de l'investment banking.

L'an passé, elle a développé une activité de crédits aux particuliers aux Etats-Unis, avec des prêts à taux fixes de 2 à 6 ans allant jusqu'à 30 000 dollars, sans frais ni commissions. Mais s'il s'agit des premières expériences en France, elle garde, comme nombre de ses confrères, un souvenir douloureux de l'explosion de la bulle immobilière outre-Atlantique. L'an passé, elle a accepté de payer plus de 5 milliards de dollars au Département de la Justice pour avoir vendu des produits hypothécaires à ses clients américains sans les avertir de leur danger, entre 2005 et 2007.

200 millions de pertes pour la BPCE ?

De son côté, Meilleurtaux a bien rebondi depuis la période difficile qu'elle a traversée pendant la crise, et qui a coûté cher à BPCE. Pour rappel, la Caisse d'Epargne avait racheté la société cotée sur Alternext, pour la coquette somme de 125 millions d'euros en 2007, juste avant le retournement de marché. Mais un an plus tard, en plein projet de fusion entre la Caisse d'Epargne et les Banques Populaires, son patron Christophe Cremer refuse d'ouvrir les comptes de la société pour réaliser un audit complet, et se fait évincer. La société souffre d'un marché bancaire gelé, et est finalement vendue quatre ans plus tard au fonds de private equity. Bilan pour BPCE : pas moins de 200 millions d'euros de pertes sur ce dossier, selon des sources proches du dossier.

Sous l'égide d'Equistone et dans un marché bien plus porteur grâce à la politique monétaire accommodante de Mario Draghi, Meilleurtaux s'est bien développée et a surtout participé à la consolidation du secteur. Elle a procédé à cinq acquisitions qui lui ont également permis de diversifier son offre et est désormais numéro deux du secteur en France derrière Cafpi, avec 7 milliards d'euros de crédits immobiliers en 2015. Le service à distance est gratuit mais celui apporté dans une des 220 agences est facturé forfaitairement. Désormais dans le giron du géant Goldman Sachs, le défi sera désormais d'imposer ce modèle malgré une offre pléthorique de crédits bancaires très bon marché, dans un environnement de surliquidités.

Article originel publié sur WanSquare le 21/12/2016

Offre découverte : WanSquare gratuit pendant 1 mois

WanSquare, média dédié aux coulisses de l’économie et de la finance, s’adresse à tous ceux qui veulent aller plus loin dans le décryptage de l’actualité économique. Paramétrable en fonction de ses besoins, Wansquare délivre en temps réel des informations exclusives et non-conformistes. Profiter de l’offre.

Meilleurtaux / BPCE

Annonces Google