Jusqu'où ira la crise financière ? L'Etat intervient et détériore ses finances

la dette américaine sous les deux mandats de george w. bush.
La dette américaine sous les deux mandats de George W. Bush. © JDN

Les finances publiques américaines ne cessent de se détériorer. Durant toute la présidence de George W. Bush, la dette américaine s'est alourdie.

La crise risque encore d'aggraver la situation. Avant même le vote du plan Paulson, la dette américaine dépasse les 10 000 milliards de dollars pour la première fois le 30 septembre. Mise sous tutelle de Freddie Mac et Fannie Mae, injections de liquidités, émissions de titres pour financer la hausse du bilan de la Fed... toutes les interventions publiques ont un coût qui alourdit encore la dette américaine. En 2009, l'endettement public dépassera largement les 70% du PIB.

Mais la situation particulière des Etats-Unis dans l'économie mondiale devrait préserver le pays d'une dégradation de la qualité de sa dette auprès des agences de notation. Surtout si les Etats-Unis font preuve d'une capacité de rebonds importante. Dans le cas contraire, le fardeau pourrait se révéler lourd à porter. Car qui dit plus de dette, dit aussi plus d'intérêts à payer, soit une part de plus en plus importante des rentrées fiscales dépensées en pure perte... 

 

PIB / Fed